Stellantis entame sa mue vers la fourniture de services à distance

Frédéric MARTY

Sujets relatifs :

, ,
Stellantis entame sa mue vers la fourniture de services à distance

Stellantis se lance dans les services par mises à jour à distance (OTA).

© Stellantis

Stellantis vient d’annoncer sa stratégie en matière de logiciel et de services liés aux mises à jour à distance. Une activité qui pourrait générer un chiffre d’affaires supplémentaire de 20 milliards d’euros par an à l’horizon 2030. Des services développés avec l’aide de Foxconn, Waymo et BMW.

Stellantis vient d’annoncer sa stratégie en matière de logiciels. Les produits et abonnements liés aux mises à jour à distance devraient générer des revenus de 4 milliards d’euros d’ici à 2026, avant d’atteindre les 20 milliards d’euros à l’horizon 2030. Ce domaine d’activité prometteur débutera réellement avec le lancement en 2024 de trois nouvelles plateformes logicielles sur les véhicules. « Avec nos plateformes technologiques intégrant l’intelligence artificielle (IA), déployées sur nos plateformes véhicules STLA, qui arriveront en 2024, nous tirerons profit de la puissance et de l’agilité apportées par le découplage des cycles hardware et software », explique Carlos Tavares, CEO de Stellantis. Les mises à jour à distance des véhicules ouvrent un nouveau domaine d’activité pour les constructeurs, qui se positionnent en tant que fournisseurs de services. Une évolution technologique qui s’inscrit dans le prolongement de l’électrification des véhicules. Si ces activités s’avèrent prometteuses, leur coût reste très élevé. Stellantis avance la somme de 30 milliards d’euros d’ici à 2025. Un montant qui comprend les investissements nécessaires à l’électrification des gammes et au développement de ces nouvelles plateformes logicielles. Ce dernier aspect passe par plusieurs partenariats, avec des spécialistes du logiciel comme Foxconn et Waymo, ainsi qu’avec BMW pour le déploiement des technologies de conduite déléguée.

Des plateformes logicielles thématiques

Stellantis devrait ainsi lancer trois plateformes technologiques sur les quatre plateformes véhicules du groupe à partir de 2024. Ces trois solutions seront déployées progressivement sur tous les modèles dans les deux années suivantes. La future architecture principale sera baptisée STLA Brain et permettra de mettre à jour à distance 30 modules internes de chaque véhicule, au lieu de 10 actuellement. Les principales unités de commande du véhicule seront ainsi reliées au Cloud par l’intermédiaire de l’ordinateur central de la voiture. Le contenu technologique de l’automobile pourra donc évoluer, au moins sur une partie de la vie du véhicule. Stellantis espère au passage que ces mises à jour régulières augmenteront la valeur résiduelle des véhicules, ce qui bénéficierait aussi au marché de l’occasion.

Fournisseur de contenu avec Foxconn

Centrée sur l’habitacle, la plateforme STLA SmartCockpit regroupera tout ce qui se situe dans l’environnement des passagers. Développée par la coentreprise Mobile Drive, fondée par Stellantis et Foxconn, cette plateforme basée sur l’intelligence artificielle associera la navigation, l’assistance vocale, le e-commerce et des services de paiement.

Waymo pour les VUL

Waymo figure parmi les partenaires de Stellantis puisque le groupe travaille déjà avec la filiale de Google spécialisée dans la conduite autonome. Pour compléter ce travail, les deux firmes s’attaquent aux services de livraison locaux. Les véhicules utilitaires légers de Stellantis seront donc équipés du système de conduite autonome de Waymo dès 2022 pour tester cette solution. Un service qui devrait aller jusqu’à la naissance d’une offre commerciale.

Conduite autonome avec BMW

Enfin, STLA AutoDrive sera développé avec BMW et sera centré sur la conduite déléguée. Le niveau d’autonomie pourra donc être mis à jour à distance. Une fonctionnalité qui nécessitera cependant la présence physique sur le véhicule des éléments techniques indispensables, ce que ne précise pas le constructeur dans son discours. Un aspect qui pourrait se traduire par une plus grande standardisation des véhicules en usine. Tous les véhicules intègreraient la panoplie complète des capteurs, caméras, radars et autres lidars. Tous ces systèmes seraient mis en fonction selon les choix effectués par le client. Une évolution qui simplifierait les chaînes de production et diminuerait donc les coûts, malgré l’augmentation du contenu hardware des véhicules.

Au moins une mise à jour trimestrielle

Aujourd’hui, Stellantis possède 12 millions de véhicules connectés « monétisables » à travers le monde. Ce nombre devrait atteindre 26 millions d’ici à 2026, puis 34 millions en 2030. Stellantis table sur les cinq premières années de la vie d’une voiture pour monétiser des services. Parmi ces derniers, figurent des services et abonnements, des fonctionnalités à la demande et des services de gestion de flottes. Les domaines sont bien plus larges car de nombreux services restent encore à mettre en place, notamment à travers des partenariats commerciaux, par exemple. Selon le constructeur, plus de 6 millions de mises à jour à distance ont été effectuées sur les véhicules du groupe depuis le début de l’année. D’ici à 2026, la firme souhaite proposer au moins une mise à jour par trimestre à ses clients. Actuellement, les données récoltées sur les véhicules du groupe fourniraient 3 milliards de points de mesure au constructeur. Cette récolte d’informations diverses pourrait générer des gains d’efficacité de l’ordre de 1,1 milliard d’euros d’ici à 2030. L’un des premiers services connectés sera une offre d’assurance connectée basée sur l’usage, qui sera lancée en Europe et en Amérique du Nord par les captives du groupe en 2022.

Nous vous recommandons

Hess automobile à la tête de neuf ateliers Speedy

Hess automobile à la tête de neuf ateliers Speedy

Hess Automobile diversifie ses activités. Le groupe de distribution automobile vient de reprendre neuf centres de réparation rapide sous enseigne Speedy.Le groupe de distribution Hess Automobile vient d'acquérir neuf ateliers Speedy dans...

07/10/2022 | Après-venteSpeedy
#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre prochains

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre prochains

Plan de sobriété énergétique : ce qui va changer pour les flottes

Plan de sobriété énergétique : ce qui va changer pour les flottes

Où en est Tesla à l’échelle mondiale ?

Où en est Tesla à l’échelle mondiale ?

Plus d'articles