Stellantis est aussi mis à rude épreuve en Italie

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Stellantis est aussi mis à rude épreuve en Italie

L'usine Stellantis de Melfi n'a pu assurer sa production que huit jours en octobre 2021.

© FCA Automobiles Melfi

Pour les syndicats italiens, la crise des composants électroniques a un impact plus sévère sur les salariés de Stellantis que la crise sanitaire en 2020. Le dernier trimestre s’annonce très difficile et le niveau de 461 000 véhicules produits de 2020 sera difficilement atteint.

Stellantis ne fait plus mystère qu’il est frappé de plein fouet par la crise des composants électroniques, en Europe comme aux États-Unis, et le groupe a d’ores et déjà amputé de 1,4 million de véhicules sa prévision de production annuelle.

En Italie, la situation se crispe et les syndicats FIM-CISL indiquent que le groupe a produit 319 000 véhicules au cumul des neuf premiers mois de l’année, soit 11% de plus que sur la même période de référence en 2020, tout en ajoutant que le troisième trimestre s’annonce sous de mauvais auspices et que la cible des 461 000 unités (soit le volume en année pleine 2020) ne sera pas atteinte.

« La situation est intenable, la crise des puces électroniques est de plus en plus sévère, et nous ne pourrons pas éviter de nouvelles fermetures significatives », déplore Fernandino Uliano, porte-parole de FIM-CISL, en référence au site d’Opel en Allemagne et à la réduction de voilure de sites français. Le site de Sevel, dédié aux VUL, devrait bientôt être contraint de stopper sa production, tandis que l’usine de Melfi, symbolique dans la mesure où c’est la plus importante du groupe en Italie, n’a été opérationnelle que six jours au mois d’octobre ! Actuellement, tous les efforts se concentrent pour maintenir les flux de production de Mirafiori, afin de pouvoir mettre sur le marché des Fiat 500 électriques et ainsi atteindre les objectifs d’émissions de CO2 du groupe.

D’une manière générale, les perspectives ne sont guère engageantes, et la pénurie de composants électroniques doit durer a minima jusqu’à la fin du premier trimestre de 2022. Les syndicats craignent que certains lancements ne soient retardés, voire remis en cause, évoquant les SUV Maserati Grecale et Alfa Romeo Tonale, qui conditionnent pourtant la survie de marques moribondes. Une réunion de crise doit se tenir ce jour, lundi 11 octobre, entre la direction de Stellantis et le gouvernement Italien de Mario Draghi. En question, les cadences de production et la fragilisation de nombreux emplois au sein de Stellantis.

(avec Reuters)


Nous vous recommandons

FMMC : TotalEnergies promeut la mobilité électrique

FMMC : TotalEnergies promeut la mobilité électrique

En partenariat avec votre Fleet & Mobility Managers Club, TotalEnergies a organisé un atelier avec des gestionnaires de parc sur la station HPC de dernière génération de Limours-Janvry. L’occasion d’appréhender concrètement...

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

Reportage

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

Auto1 déploie une nouvelle fonctionnalité pour faciliter les ventes de VO à marchands

Auto1 déploie une nouvelle fonctionnalité pour faciliter les ventes de VO à marchands

Plus d'articles