Stellantis et Feu Vert partenaires sur la pièce de rechange

Frédéric MARTY

Sujets relatifs :

, ,
Stellantis et Feu Vert partenaires sur la pièce de rechange

Sylvie Layec (Stellantis) et Thierry Sinquin (Feu Vert) officialisent l'accord commercial sur la pièce de rechange qui les unit.

© Décision Atelier

Stellantis et Feu Vert viennent d’annoncer la signature d’un accord commercial qui officialise la fourniture de toutes les gammes de pièces de rechange proposées par Distrigo aux centres Feu Vert en France, en Espagne et au Portugal.

Les lignes bougent depuis quelques années dans l’après-vente automobile. L’accord commercial signé par Stellantis et Feu Vert constitue un nouvel exemple de ce paysage en mouvement. Stellantis fournira toutes les gammes de pièces de rechange disponibles chez Distrigo aux centres Feu Vert implantés sur les marchés français, espagnol et portugais. Cet accord s’ajoute aux autres accords de fourniture de pièces détenus par Feu Vert. Cependant, le poids représenté par l’offre Distrigo pourrait bouleverser la hiérarchie des fournisseurs chez Feu Vert. En effet, les gammes concernées par l’accord sont les pièces d’origine Citroën, DS, Peugeot et Opel, mais aussi la gamme Eurorepar, les familles d’éléments multimarques issus des équipementiers et les différentes offres issues de l’économie circulaire (échange standard, échange réparation et pièces d’occasion). Comme le souligne Sylvie Layec, senior vice-president sales & marketing, global pièces & services du groupe Stellantis, « l’offre Distrigo assure 70 % des besoins d’un réparateur aujourd’hui et nous comptons atteindre 90 % d’ici peu ». Une stratégie qui, pour mémoire, passe par 38 plaques de distribution et 80 Distrigo Relais en France, 20 plateformes et 80 Distrigo Relais en Espagne et trois centres logistiques au Portugal, qui seront bientôt rejoints par plusieurs Distrigo Relais.

Un non-évènement

Pour les deux partenaires commerciaux, cet accord est « un non-évènement », comme le souligne Sylvie Layec. En effet, ce cadre formalise « une relation commerciale qui existait déjà sur le terrain entre les centres Feu Vert et les plaques Distrigo », comme le précise Thierry Sinquin, P-DG du groupe Feu Vert. Ce « non-évènement » va cependant permettre à l’enseigne d’entretien de revoir totalement son offre de forfaits et son positionnement prix. Jusqu’à présent, les centres proposaient deux niveaux de forfaits. Avec l’intégration d’une offre de pièces d’origine, ils pourront proposer trois niveaux de tarifs. Le plus élevé utilisera les pièces d’origine, au-dessus d’un niveau « premium » qui comportera des pièces d’équipementiers et, enfin, une offre « bon rapport qualité-prix » recourra à la gamme multimarques Eurorepar. « L’intégration de la pièce d’origine aura lieu sur les forfaits freinage, amortisseurs et distribution », précise Thierry Sinquin. Trois familles particulièrement importantes en volumes dans tous les ateliers, ce qui donne une idée de l’importance de cet accord commercial pour les deux parties. Cette nouvelle offre devrait également jouer un rôle important pour séduire les flottes. Parallèlement à ces gammes de pièces, les éléments issus de l’économie circulaire constituent un complément intéressant, même s’il ne sera pas intégré dans des forfaits. La pièce d’occasion sera ainsi disponible sur le site internet de Feu Vert, par l’intermédiaire d’un accès au portail B-Parts du groupe Stellantis. « Ces éléments sont notamment des pièces de carrosserie et nous n’avons pas vocation à nous lancer dans cette activité. Nous proposerons par exemple des rétroviseurs, que les clients pourront se faire livrer directement à leur domicile », explique Thierry Sinquin.

Pas d’accord sur le pneu

Si les gammes de Distrigo sont larges, l’accord ne concerne pas le pneumatique, qui reste un domaine historique et crucial de Feu Vert. L’enseigne conserve ses accords avec les acteurs majeurs du secteur, dont les manufacturiers. Ce contrat permet cependant à Feu Vert « d’accéder à des pièces de rechange qui n’étaient pas disponibles jusqu’à présent pour nous », remarque le P-DG de l’enseigne. Le service logistique apporté par Distrigo figure également parmi les avantages mis en avant par Feu Vert. Chez le constructeur, cet accord devrait satisfaire les distributeurs détenteurs d’une plaque Distrigo mais les autres concessionnaires, réparateurs agréés et agents pourraient voir cette coopération sous un angle moins positif. Sans parler des nombreux réparateurs du réseau Eurorepar Car Service. De son côté, Sylvie Layec confirme que « la signature d’accords avec de grands acteurs comme Feu Vert est l’un des axes de croissance de Stellantis ». Un premier contrat qui pourrait déboucher « sur des services complémentaires, actuellement en réflexion avec Feu Vert », conclut la vice-présidente. Une relation commerciale formalisée qui ne fait que débuter.

Nous vous recommandons

Carsell boucle une levée de fonds pour développer son business VO

Carsell boucle une levée de fonds pour développer son business VO

Positionnée sur le segment ultra-concurrentiel des services pour fluidifier les ventes de véhicules d’occasion entre particuliers, Carsell annonce avoir finalisé un tour de table portant sur 2,2 millions d’euros. Parmi les...

Nokian Tyres a de grandes ambitions en Europe

Nokian Tyres a de grandes ambitions en Europe

L’ECG réclame des garanties de volume aux constructeurs automobiles

L’ECG réclame des garanties de volume aux constructeurs automobiles

Stellantis : Peugeot sera une marque 100 % électrique en 2030

Stellantis : Peugeot sera une marque 100 % électrique en 2030

Plus d'articles