Après la production, l'usine Stellantis de Sochaux doit résoudre des problèmes de livraison

Après la production, l'usine Stellantis de Sochaux doit résoudre des problèmes de livraison

Les représentants du personnel redoutent que cette situation ne se retourne contre les salariés.

La direction de l'usine de Sochaux et les organisations syndicales ont fait savoir que le site industriel est actuellement confronté à un problème logistique. Face à la cadence de production et des livraisons perturbées, les voitures s'entassent sur les parkings, désormais saturés.

Il y a ceux qui doivent gérer les problèmes de production et ceux qui sont confrontés à l’étape suivante, à savoir la livraison des véhicules. Après avoir été dans la première situation depuis le début de l’année (faute de semi-conducteurs), l’usine Stellantis de Sochaux, dans le Doubs, est maintenant à l’étape 2. En effet, selon l’AFP, le site industriel fait face à d’importants problèmes logistiques depuis plusieurs jours. Les voitures sortent des lignes d’assemblage mais se retrouvent bloquées sur le parking, ne pouvant pas être expédiées vers les concessions. Résultat : les parkings de l’usine sont saturés. L’AFP évoque même plusieurs milliers de véhicules à l’arrêt. À titre d’exemple, l’usine a produit 1 100 voitures sur la seule journée du jeudi 17 novembre, majoritairement des Peugeot 3008 et 5008.

À Sochaux, la direction de Stellantis affirme être impuissante face à ce problème et évoque « une congestion des ports et une instabilité du transport par le rail ». « Nous avions déjà un problème de fournisseurs, maintenant ce sont des problèmes d'expédition », souligne Jean-Luc Ternet, délégué syndical CFTC. « C'est du grand n'importe quoi », ajoute Jérôme Boussard, de la CGT, quand Force ouvrière dénonce « une situation ubuesque ».

Un effet boule de neige

Ce phénomène toucherait toutes les usines françaises et tous les constructeurs selon un porte-parole France de Stellantis. À Sochaux, le phénomène est accentué car le site constitue « une plaque tournante pour la distribution des véhicules Peugeot, Opel et Citroën en provenance des autres usines européennes », explique l'usine du Doubs. La direction de cette dernière a récemment décidé de réorganiser son système logistique : « Outre un suivi quotidien de l'affrètement des camions et des wagons, nous avons lancé un service d'enlèvement directement par les concessionnaires ».

Dans cette situation inédite, les représentants du personnel redoutent que les collaborateurs soient une nouvelle fois impactés. Force ouvrière et la CFTC craignent ainsi d'être placés en activité partielle faute de place pour stocker les véhicules. De nouvelles zones sont sécurisées pour assurer le stockage, même si Stellantis est « en passe d'arriver au point d'équilibre », informe la direction de l'usine, qui assure explorer « des solutions innovantes ».

(Avec l'AFP)

Nous vous recommandons

La direction industrielle de Renault Group change de visage avec Thierry Charvet

Nomination

La direction industrielle de Renault Group change de visage avec Thierry Charvet

Thierry Charvet, actuellement directeur qualité, a été promu directeur industriel et qualité du groupe Renault à compter du 15 janvier 2023. De ce fait, il succèdera à José Vicente de los Mozos et sera rattaché à Luca de Meo, CEO...

Où va Lancia ?

Où va Lancia ?

Tesla ouvre son plus grand centre français à proximité de Paris

Tesla ouvre son plus grand centre français à proximité de Paris

Des véhicules utilitaires en pleine (r)évolution

Enquête

Des véhicules utilitaires en pleine (r)évolution

Plus d'articles