Subaru veut se repositionner en France

Jean-Pierre JAGU-ROCHE

Sujets relatifs :

Subaru veut se repositionner en France

Subaru veut se repositionner en France

La marque cible les 2 000 immatriculations VN annuelles en France sous un à deux ans. Et elle mise sur une image préservée, sur ses produits, comme sur l’émergence d’un réseau refondé. Zoom.

Sachant que sa marque à la force d’être largement reconnue par le public français, Subaru compte bien réorienter à la hausse ses positions au cœur du marché hexagonal à très brève échéance. Pour ce faire, le constructeur et le groupe Suisse Emil Frey qui l’importe chez nous, ont un second joker dans leur manche. Celui d’une gamme de modèles récents tels que les XV, Forester et Outback, dont les caractéristiques techniques sont de haut niveau. Tout comme ils bénéficient de motorisation diesel « et » essence. Sans oublier qu’ils sont commercialisés selon une tarification qui commence à 24 900 euros pour plafonner à hauteur de 49 000 euros TTC… Ce qui en fait des produits simultanément dédiés au créneaux premium et populaires. Sachant aussi, qu’ils sont en mesure de conquérir durablement une clientèle déjà spécialement fidèle. Car le taux de renouvellement sous ce sigle serait voisin des 85 % !
Au terme de l’exercice en cours, Subaru qui talonne la position de Jaguar sur notre MTM, devrait avoir livré dans notre pays un millier de véhicules. Et elle compte doubler cette mise à l’horizon de la fin 2014…. En profitant du succès de son nouveau Forester, de la célébrité de la transmission intégrale montée sur ses modèles et du moteur Boxer, ainsi que de sa boîte automatique LinéaireTronic. Sans omettre non plus, l’appel d’air qu’engendrera l’an prochain la sortie de son nouveau WRX STI.

Réseau

Mais Hervé Colignon, Directeur de la marque pour notre pays, estime dans la foulée qu’un autre levier va doper la dynamique de Subaru sur notre territoire. Celui d’un réseau en pleine recomposition et qui compte déjà 77 opérateurs… Dont deux sont des exclusifs, et les autres multimarques. De même qu’on y trouve un nombre croissant de groupes de distribution de première importance (DMD, Verbaere, Delorme). Or, ce se signe de piste ne trompe jamais…
Explication : la « petite » marque à l’ADN sportif constitue un réel vecteur de profits pour ceux qui la représentent.
De fait, sa commercialisation intervient sans exigence d’investissements significatifs. Exception faite d’un kit d’équipements, du dépôt d’une caution bancaire et de la disponibilité de locaux de vente et d’après-vente… Sachant que le marge moyenne sur vente VN accordée à ces partenaires est de 14 %, et qu’ils bénéficient, en outre, de primes de volumes qui vont de 3 % à 4,5 %. « Notre objectif est de pouvoir nommer un distributeur dans chaque département d’ici à la fin de 2014 » poursuit le responsable France de Subaru. Ce faisant, il insiste sur la nécessité, vitale à ses yeux, d’offrir sous ses couleurs un service après-vente de haut niveau et de proximité. Ce à quoi devrait aussi contribuer la mise en place d’une garantie de trois ans, éligible aux détenteurs des modèles XV, Forester et Outback. Côté approvisionnements, H. Colignon rappelle que sa société se fournit en véhicules (fabriqués au Japon) auprès d’un stock central basé à Rotterdam en Hollande, et dont les capacités sont de stature européenne. Donc équivalentes à la diffusion de 45 000 modèles/an.
Pour assurer le rebond tricolore de Subaru, ce manager avance un dernier avantage : Le Japon vient d’effectuer une dévaluation qui a permis à l’euro de gagner 30 % dans sa parité par rapport au yen. Ce qui change la donne de sa capacité d’intervention sur le Vieux Continent.
Au demeurant, il confirme ne pas avoir de pression côté volumes, mais plutôt pour mission de qualifier la perception de l’image de « sa » marque. Ce qui n’empêche pas de vouloir accélérer côté marché !

Nous vous recommandons

Kia est presque revenu à son niveau de 2019 en Europe

Kia est presque revenu à son niveau de 2019 en Europe

Kia vient de communiquer un chiffre de ventes en Europe de 502 677 véhicules, soit 168 unités de moins qu’en 2019, avant la crise sanitaire. Une remontée qui s’accompagne d’un gain de part de marché de 0,8 %.Kia a réalisé une...

20/01/2022 | ConstructeursKia
MotorK recrute Etienne Jacquet et John Grieve

MotorK recrute Etienne Jacquet et John Grieve

Volvo Cars se donne douze mois pour atteindre les 20 000 immatriculations en France

Volvo Cars se donne douze mois pour atteindre les 20 000 immatriculations en France

Mini : les modèles électrifiés privilégiés par la clientèle en 2021

Mini : les modèles électrifiés privilégiés par la clientèle en 2021

Plus d'articles