Suzuki a ralenti dans l'Hexagone

Jean-Pierre JAGU-ROCHE

Sujets relatifs :

,
Suzuki a ralenti dans l'Hexagone

Suzuki a ralenti dans l'Hexagone

La marque a reculé sur le marché français. Suzuki s’appuie toujours sur une gamme attractive et sur un réseau fort.

Au cumul des neuf premiers mois de l’année, les résultats de Suzuki sur le marché français des voitures neuves sont en recul. En effet, sur cette période, la marque a immatriculé 15 395 VPN, soit un reflux de 25,7 % par rapport à sa performance de l’an dernier à la même époque. Il convient d’ajouter que sa part de marché est repassée simultanément de 1,26 % à 0,93 %. Sur le seul mois de septembre, la position de marché de l’importateur est cependant demeurée située à hauteur de 1,29 %, et ses ventes (2 187 unités) n’ont chuté que de - 5,8 %. Reste la préhension du résultat global du constructeur sur notre sol au titre de 2010. En l’évoquant, Jean-Luc de La Ruffie, directeur commercial auto de Suzuki France, estime que sa marque bouclera son parcours en ayant généré, fin décembre, un portefeuille de quelque 22 000 immatriculations VP/VUL. Ce qui ramène à un objectif initial établi en janvier dernier à hauteur de 29 000 unités, mais qui avait ensuite été révisé à la baisse.
Suzuki a enregistré un ralentissement des achats de son modèle fétiche Swift. À cela se sont ajoutées, durant plusieurs mois, des difficultés d’approvisionnement du Grand Vitara et du SX4 qui n’ont pu être totalement compensées par le succès des autres modèles proposés sous son logo. Car des stars telles que l’Alto, la Splash ou la nouvelle Swift remportent effectivement les suffrages du public et des adeptes de la marque.
Ce coup de frein semble toutefois plus conjoncturel que structurel. En effet, la gamme va continuer de s’enrichir… À commencer par l’apport d’une berline de haut de gamme baptisée Kizaschi qui sera commercialisée en mars 2011. Un top modèle distribué en version 4 roues motrices, et doté d’un moteur de 2,4 l essence, combiné à une boîte automatique. Ce à quoi s’ajoute l’atout d’un réseau de distribution de 221 points de vente et de services qui autorise un taux de couverture territoriale de plus de 95 %. Par ailleurs, les affaires qu’il réunit annoncent une marge moyenne de rentabilité sur chiffre d’affaires se situant à un niveau de 0,6 % après IS.
De quoi assurer le rebond !

Nous vous recommandons

Renault récolte les fruits de sa stratégie orientée vers les particuliers

Renault récolte les fruits de sa stratégie orientée vers les particuliers

Au bilan du premier semestre 2022 et du mois de juin, la marque profite de sa stratégie orientée vers le retail. Avec un gain de 4,1 points de parts de marché sur ce canal, Renault engrange de bons résultats malgré la crise et voit...

01/07/2022 | groupe RenaultDacia
Francis Bartholomé réélu à la tête de Mobilians

Francis Bartholomé réélu à la tête de Mobilians

Dernières inscriptions à la soirée des Masters Auto Infos du 5 juillet 2022

Dernières inscriptions à la soirée des Masters Auto Infos du 5 juillet 2022

Le marché automobile français s'enfonce dans la crise

Le marché automobile français s'enfonce dans la crise

Plus d'articles