Suzuki ouvre une troisième école de formation pour ses techniciens en Inde

Yelen BONHOMME-ALLARD
Suzuki ouvre une troisième école de formation pour ses techniciens en Inde

Suzuki forme ses techniciens en Inde.

Avec un marché de 4 millions de véhicules, l’Inde représente un pôle de production et d’exportation majeur pour la firme nippone. Suzuki-Maruti exporte quatorze modèles vers plus de 100 pays depuis ce territoire.

Premier marché avec 1,4 million de véhicules vendus en 2021, en augmentation de 12,9 %, et plus de 40 % de parts de marché, l’Inde est au cœur de la stratégie électrique déployée par Suzuki. De fait, la marque japonaise a signé le 19 mars dernier, un protocole d’accord portant sur un investissement 1,1 milliard d'euros avec l’État du Gujarat en vue d’y produire localement des véhicules 100 % électriques et des batteries. Mais pour que ces objectifs deviennent une réalité, encore faut-il avoir de la main-d’œuvre qualifiée.

Ainsi, en 2016, les gouvernements indien et japonais ont lancé le programme Manufacturing Skil Transfer Promotion qui a pour but de développer les ressources humaines dans le secteur industriel en Inde. C’est la raison pour laquelle Suzuki-Maruti a y ouvert l’année suivante deux instituts de formation. Un troisième établissement ouvrira d’ailleurs en septembre 2022 à Gandhinagar, au nord de Bombay, et assurera la formation de 84 étudiants par promotion, pour un cursus de deux ans. Ces trois structures sont officiellement reconnues par le ministère japonais de l’économie, du commerce et de l’industrie (METI).

Depuis 2017, Suzuki a formé un total de 827 étudiants, notamment sur l’assemblage des véhicules, l’électricité, la peinture et la mécanique. Ces diplômés ont été par la suite recrutés par des constructeurs automobiles, des fabricants de pièces et des distributeurs automobiles du pays, participant ainsi au dynamisme du bassin économique local.

Nous vous recommandons

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir plus de 2,3 milliards d'euros dans une coentreprise pour la construction d'une usine de production de batteries pour véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana,aux États-Unis. Cette annonce...

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Essai - Audi A8 : grand huit !

Essai - Audi A8 : grand huit !

Plus d'articles