Suzuki S-Cross et Vitara : stars des montagnes et d’un week-end

Yelen BONHOMME-ALLARD
Suzuki S-Cross et Vitara : stars des montagnes et d’un week-end

Suzuki ambitionne de vendre 24 500 véhicules neufs en 2022.

© Auto Infos

Avec 3 575 immatriculations en région Rhônes-Alpes reparties entre huit distributeurs, Suzuki réalise la meilleure part de marché (2,27 %) en comparaison avec les autres régions de France. La gamme y est très appréciée par la clientèle, notamment pour sa transmission intégrale Allgrip présente sur six modèles.

Partenaire de la Grande-Odyssée Savoie Mont Blanc depuis dix ans, Suzuki France a profité de l'une des étapes pour réaliser les essais routiers de deux modèles de la gamme. Pas de nouvelles présentations cependant, puisqu’il s’agit des S-Cross et Vitara. Après un lancement en 2013, puis un restylage en 2016, la seconde génération du S-Cross hybride fait donc son entrée sur le marché. Le véhicule a d’ailleurs profité d’une mise en valeur lors des journées portes ouvertes organisées les 15 et 16 janvier 2022 dans le réseau français. Un réseau qui compte 123 investisseurs et 177 contrats, pour un total de 210 points de vente dont 41 exclusifs. Pour accompagner ce lancement, Suzuki propose aux particuliers une offre commerciale jusqu’au 28 février sur la version hybride uniquement : un loyer mensuel de 219 euros qui inclue l’entretien et la location longue durée sur 37 mois (prime à la conversion déduite) ou 3 500 euros de remise sans condition. Toutes les finitions sont concernées par cette promotion. Au moyen de sa gamme électrifiée, le constructeur japonais est bien décidé à stabiliser, voire faire progresser son classement sur le marché des hybrides. Avec 7,8 % de part de marché obtenus grâce aux 22 609 unités immatriculées sur ce segment l’année dernière, Suzuki se place quatrième dans l'Hexagone.

Essai et impressions du S-Cross

Avec sa longueur inchangée de 4,3 mètres, le SUV S-Cross rivalise avec le Nissan Qashqai. Esthétiquement, le SUV nippon a changé de look, arborant une carrure plus massive. Il présente un capot plus relevé, des feux avant davantage rectangulaires, scindés en trois LED et reliés de gauche à droite par une barrette chromée qui découpe horizontalement la calandre. La taille de celle-ci a d’ailleurs été agrandie et sa forme modernisée. L’habitacle conserve son toit ouvrant d’un mètre, très agréable en termes de luminosité. Sur la planche de bord et le volant, il s’agit surtout d’un réagencement général. Au centre, l’écran HD 7 ou 9 pouces, très intuitif, a été désimbriqué du bloc et surélevé au-dessus des aérateurs. Derrière le volant, les compteurs analogiques ont été conservés. Pas de grand dépaysement pour les occupants en somme. Comme souvent sur les nouvelles générations, le coffre du SUV est équipé d’un plancher à deux étages et offre un volume de chargement minimal de 430 litres. Un espace idéal pour contenir les valises de cinq passagers.

Le SUV est animé par le même moteur essence 1,4 Boosterjet de 129 chevaux, associé à un système d’hybridation légère 48V. Disponible avec une transmission à deux ou quatre roues motrices AllGrip comme sur la version précédente, le système fonctionne selon quatre modes de conduite, permettant de s’adapter à plusieurs situations (auto, neige, sport et lock). Les revêtements enneigés de Megève n’ont pas entravé l’aisance de conduite et la souplesse du véhicule. Très convainquant! Côté équipement, le véhicule est équipé de série, dès l’entrée de gamme, d’une caméra à 360 degrés et de la connectivité Apple Car Play et Android Auto. Disponible en finitions Avantage, Privilège et Style, les prix débutent respectivement à 27 090, 28 290 et 30 690 euros.

Essai et impressions du Vitara

Lors du même déplacement, nous avons eu l’opportunité de prendre en main le notoire Vitara millésime 2022. Côté style, un look et un habitable bien connus. Le changement porte sur le la technologie hybride 100 % made in Suzuki. Rappelons que le constructeur a passé un accord avec Toyota visant à s’échanger des modèles pour conquérir certains marchés, mais pas sur les technologies. Le SUV combine un bloc thermique 1,5 Dualjet hybrid auto-rechargeable de 102 chevaux avec un moteur électrique de 33 chevaux. L’ensemble décuple une puissance cumulée de 115 chevaux. Notons que le moteur 1,5 dualjet hybrid auto-rechargeable n’a pas besoin d’être branché pour que sa batterie se recharge. Pieds au plancher, le véhicule d'1,3 tonne ne laisse pas un souvenir impérissable : le manque de « punch » lors du passage de chacune des six vitesses se fait sentir. D’ailleurs, les changements de rapports soulignent la légère insonorisation à bord. Déception également concernant le GPS qui s’est égaré à plusieurs reprises en dehors de la circulation. Waze et Apple Car Play n’étaient pas de trop. Pas d’entrée de gamme Avantage pour la motorisation Dualjet Hybrid 115 chevaux. Celle-ci débute avec la finition Privilège à partir de 27 890 euros (3 000 euros de plus que pour la motorisation micro-hybride 48V), suivie de la version Style dès 29 840 euros. Pendant le premier trimestre 2022, Suzuki propose là encore une remise d’achat fixée à 3 300 euros ou un loyer mensuel de 219 euros par mois.

Les objectifs en 2022

Après deux années difficiles pour l’industrie automobile, Suzuki France comme ses homologues espère un retour aux performances passées afin de contribuer aux résultats mondiaux. Si en France la marque table sur 24 500 immatriculations en 2022, dont 11 000 Swift (11 333 unités en 2021), 3 700 Ignis (4 565 unités en 2021), 1 500 Jimny (2 314 unités en 2021),  3 100 S-Cross (1 783 unités en 2021), 3 700 Vitara (4 286 unités en 2021), 1 000 Swace (772 unités en 2021) et 500 Across (293 unités en 2021), « l’objectif est de retrouver les trois millions d’unités dès 2025 dans le monde », confesse Stéphane Magnin, directeur de la firme nippone sur le territoire national. L’année dernière la production globale de la marque a augmenté de 13 % pour atteindre les 2,6 millions d’unités, quand les ventes globales ont enregistré une hausse de 15 % avec 2,5 millions d’unités.

Nous vous recommandons

Aramis Group absorbe le spécialiste du véhicule d’occasion Clicars en Espagne

Aramis Group absorbe le spécialiste du véhicule d’occasion Clicars en Espagne

Adossé à Stellantis, Aramis Group vient de prendre le contrôle total de la plateforme espagnole de véhicules d’occasion en ligne Clicars. Les deux groupes avaient déjà noué un accord stratégique en 2017.Spécialiste du...

Marché VN Europe : l’ACEA annonce des ventes en baisse de 20,6 % en avril

Marché VN Europe : l’ACEA annonce des ventes en baisse de 20,6 % en avril

Le spécialiste du véhicule d’occasion Cazoo s’implante en Espagne

Le spécialiste du véhicule d’occasion Cazoo s’implante en Espagne

La croissance mondiale des véhicules électrifiés devrait doubler en 2022

La croissance mondiale des véhicules électrifiés devrait doubler en 2022

Plus d'articles