Tesla revoit les prix de son catalogue à la baisse

Tesla revoit les prix de son catalogue à la baisse

© Tesla

Prétextant la stabilisation de ses coûts, le constructeur américain de véhicules électriques opère une baisse de prix de ses véhicules, mais serait-ce une provocation face à la concurrence ? 

À la hausse ces dernières années, le montant des véhicules électriques premium américain décroît. L'entrée de gamme de laModel 3 est désormais accessible à partir de 44 990 euros, contre 53 490 euros à fin 2022. Cette baisse n'atteint cependant pas le tarif à la mi-2021 et ses 43 800 euros. De son côté, le Model Y est disponible à partir de 46 990, soit un recul de 3 000 euros. Selon Tesla, ce réajustement tarifaire des véhicules s'explique par la bonne santé de l'entreprise, qui a récemment annoncé l'arrivée de son camion électrique Semi, mais également par la "stabilisation de certains coûts" au niveau des matières premières et de la logistique. L'année 2022 a été marquée par une forte inflation, comp Cependant d'autres explications viennent se greffer. Malgré la bonne santé du groupe, la capitalisation boursière en chute et les écarts de conduite de son patron ont pénalisé les finances et l'image de la marque. Tesla a décuplé sa production en cinq ans : en 2022, le constructeur a assemblé 1,37 million de véhicules, soit 47% de plus qu’en 2021. Tesla avait l'ambition de faire progresser ses ventes de 50%, mais n'a atteint que les 40%. Statista ajoute : « Alors que la société dirigée par Elon Musk vise toujours une croissance annuelle de 50 %, la hausse des livraisons de 40 % en 2022 n'a pas vraiment convaincu les analystes financiers. » Une production soutenue, mais des ventes moins dynamiques. Ainsi, en quête de volumes et mis à mal dans cette période inflationniste où le pouvoir d'achat est mis à rude épreuve, la marque a choisi de changer de stratégie, avec l'objectif d'augmenter son nombre de livraisons.

Baisser ses prix pour surprendre ses concurrents

Par ailleurs, cette baisse s'ajoute aux avantages/bonus spécifiques à chaque pays. Aux Etats-Unis, Tesla bénéficie cependant de la décision de Joe Biden concernant le protectionnisme. Voté au cours de l’été 2022,« Inflation Reduction Act » est le décret qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre, avec une enveloppe de 370 milliards de dollars pour construire des éoliennes, des panneaux solaires ou encore des véhicules électriques. De plus, ce décret protectionniste prévoit un crédit d’impôt (crédit fédéral) jusqu’à 7 500 dollars réservés à l’acquisition d’un véhicule électrique produit dans une usine nord-américaine avec une batterie fabriquée localement. En France, grâce au bonus, le moins onéreux des modèles Tesla va donc pouvoir bénéficier du bonus écologique, attribué en dessous d’un prix d’achat de 47 000 euros et dont le montant a été ramené, en 2023, de 6 000 à 5 000 euros.

Enfin, alors que Tesla demeure le numéro un mondial des ventes de véhicules électriques en 2022 avec une part de marché d'environ 18% (soit 1,31 million de voitures), le constructeur américain doit également faire face à ses concurrents chinois et européens. BYD s'érige ainsi à la deuxième place, avec une part de marché de 13%, suivi par son compatriote SAIC Motor (10% de PDM). Côté vieux continent, Volkswagen, quatrième constructeur mondial, affiche 7,5% de part de marché, avec une part de l'électrique dans ses volumes de vente qui s'élève à 6,9%. Le groupe allemand a ainsi vendu 330 000 Volkswagen 100% électrique, soit une hausse de 23,6% sur un an. Tesla est dans l'obligation de s'adapter à la fois aux nouveaux venus, souvent d'origines asiatiques, mais aussi aux constructeurs de longue date, à l'instar de Ford, Renault et Volkswagen qui enrichissent leurs gammes avec des modèles électriques. La baisse des tarifs de la marque américaine peut également se lire comme un moyen de pression face à ses compétiteurs.

Nous vous recommandons

« Il ne faut pas aller trop vite sur le 100 % électrique », suggère Vincent Salimon (BMW Group France)

« Il ne faut pas aller trop vite sur le 100 % électrique », suggère Vincent Salimon (BMW Group France)

À l'instar d'autres constructeurs comme Toyota, BMW ne se range pas derrière le 100 % électrique. Même si le constructeur bavarois compte commercialiser plus de 50 % de véhicules full électriques à l'horizon 2030, BMW Group entend...

06/02/2023 | BMWBMW Motorrad
Le nouveau constructeur automobile Rivian taille déjà dans ses effectifs

Le nouveau constructeur automobile Rivian taille déjà dans ses effectifs

Volvo et Polestar : « Nous c’est nous et eux c’est eux » dixit Yves Pasquier-Desvignes

Volvo et Polestar : « Nous c’est nous et eux c’est eux » dixit Yves Pasquier-Desvignes

Honda lance une stratégie complète autour de l’hydrogène

Honda lance une stratégie complète autour de l’hydrogène

Plus d'articles