Toyota et Lexus accélèrent sur l’éco-conduite professionnelle

Leslie Auzèmery

Sujets relatifs :

, ,
Toyota et Lexus accélèrent sur l’éco-conduite professionnelle

© Julien Lutt

L’Hybrid Academy, lancée par Toyota France en 2017 à destination de ses clients professionnels conducteurs de véhicules hybrides, se renouvelle et se décline désormais en deux programmes dédiés aux marques du groupe nippon. Objectif : s’adapter à l’appétit croissant des flottes pour les technologies électrifiées et aider les entreprises à répondre à leurs nouvelles obligations.

Cela commence à entrer dans les esprits : on ne conduit pas un véhicule hybride, hybride rechargeable ou 100 % électrique comme on conduit un véhicule thermique. Ces modèles ont en effet la particularité d’adopter un fonctionnement qui influence directement la façon de les conduire. Le passage à l’électrification exige ainsi de son conducteur qu’il adapte son comportement au volant en adoptant des gestes… plus souples ! Si les programmes d’accompagnement permettent une meilleure maîtrise des technologies, une conduite plus fluide apporte le bénéfice d’un rapport à la route différent et apaisé, avec en prime des bénéfices en matière de respect de l’environnement mais pas seulement… À la clé : une meilleure maîtrise de l’autonomie électrique mais aussi et surtout des coûts de consommation et un niveau d’usure bien évidemment réduits. « Très clairement, ce qu’on appelle aujourd’hui l’éco-conduite permet d’obtenir plus d’efficience, nous explique Kamel Chennouf, responsable marketing ventes sociétés pour Toyota et Lexus. Nous observons une baisse de la consommation moyenne de l’ordre de 20 %, une baisse de la sinistralité de 50 % également avec à la clé le maintien de l’activité pour les entreprises et enfin une économie de 24 % sur les pièces d’usure grâce notamment à l’anticipation et la réduction de l’utilisation du système de freinage, qui est de surcroît énergivore ». Autant d’atouts qui poussent les clients du groupe nippon à la satisfaction : « 96 % des conducteurs sont satisfaits des formations qu’ils reçoivent sur nos modèles, continue Kamel Chennouf. Et c’est désormais une obligation pour les entreprises qui sont soumises aux quotas de véhicules à faibles émissions édictés par la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM). C’est pour cela que nous faisons évoluer nos programmes pour l’année à venir ».

Deux programmes au lieu d’un

Ainsi, l’Hybrid Academy, lancée il y a déjà quatre ans, se décline désormais en deux programmes distincts et dédiés aux deux marques du groupe nippon : Beyond Zero Academy pour Toyota, afin de faire écho à la nouvelle stratégie de progrès éponyme, et Electrified Program pour Lexus. L’objectif en revanche reste le même : former les conducteurs des flottes d’entreprise à l’ensemble des motorisations qui équipent les modèles du groupe automobile, qui affiche d’ailleurs des résultats records sur ce segment de marché en 2021 avec 47 000 commandes à sociétés enregistrées (+33 %). Dans ce nouvel élan, plusieurs nouveautés seront ainsi au programme comme nous l’explique Kamel Chennouf. « Dès janvier 2022, nous allons étendre la mise à disposition de ces formations, jusque-là réservées à l’achat d’une finition Business, à l’ensemble des finitions dès lors qu’un modèle est acheté par une entreprises, un artisan, un commerçant…  Aussi, les programmes ne couvriront plus seulement la technologie hybride auto-rechargeable de Toyota mais l’ensemble des technologies électriques : l’hybride rechargeable, le 100 % électrique à batterie et l’hydrogène. Nous allons enfin y intégrer les véhicules utilitaires afin que les acheteurs des Pro Ace et Pro Ace City électriques soient eux aussi concernés dès le début de l’année. » Notons que ces formations sont incluses dans le tarif des véhicules. Elles sont également disponibles pour effectuer la prise en main de tous nouveaux collaborateurs au tarif de 240 euros. Un investissement « très vite amorti par les économies de consommation et de consommables », assure notre interlocuteur.

En piste…

Plus concrètement, Toyota France a noué un partenariat avec Actua Formation pour mener à bien ses deux programmes. Quarante circuits accueillent les conducteurs sur le territoire sous un format de 4 heures. L’accompagnement s’adapte aussi aux contraintes des collaborateurs est peut-être dispensé sur le site de l’entreprise (1h30) ou à distance, en e-learning. Kamel Chennouf  détaille : « Dans la plupart des cas, il y a une partie théorique sur les habitudes de conduite, la technologie puis on passe très vite sur la partie essai. Le véhicule est connecté à un logiciel pour récolter des données et induire une analyse fine qui permettra au formateur de donner les bons conseils. Se passe ensuite une phase d’application où l’on observe les évolutions entre les deux situations. Enfin, s’ajoute un rappel à la sécurité routière. » En 2021, 1 778 formations ont été réalisées, soit 50 % des ventes business sur les véhicules particuliers du groupe. « L’objectif est d’atteindre 100 % d’ici à fin 2023, précise Kamel Chennouf. Peu de constructeurs sont prêts aujourd’hui à accompagner leurs clients sur cet aspect, devenu un point réglementaire pour bon nombre d’entreprises. Chez Toyota France, nous sommes convaincus que le conducteur doit être accompagné pour mieux maîtriser nos technologies d’électrification et en retirer ainsi tous les bénéfices. Ces programmes représentent donc une solution unique pour répondre réellement aux exigences et attentes des entreprises », conclut-il.

L’éco-conduite, une nouvelle obligation pour les entreprises

La loi Climat & Résilience, adopté à l’été 2021, assujettie les entreprises privées et publiques soumises aux quotas de véhicules à faibles émissions (LOM 2019) à mettre en œuvre des actions de formation ou de sensibilisation à destination de leurs conducteurs afin de leur permettre de réduire l’incidence de leur conduite sur l’environnement. Elles doivent également s’assurer que les conditions pour une utilisation optimale des véhicules hybrides rechargeables en mode électrique sont réunies.

Nous vous recommandons

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Légalement autorisée depuis mars 2020, la pratique du rétrofit - c'est-à-dire la transformation d'un véhicule thermique en véhicule électrique - commence à séduire entreprises comme collectivités. Retours d'expérience avec...

Stationnement : Indigo accélère son déploiement de parkings vélos sécurisés

Stationnement : Indigo accélère son déploiement de parkings vélos sécurisés

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

VelyVelo imagine un véhicule hybride, entre vélo et scooter, pour la livraison du dernier kilomètre

VelyVelo imagine un véhicule hybride, entre vélo et scooter, pour la livraison du dernier kilomètre

Plus d'articles