Toyota France se lance dans la micro-mobilité avec Douze Cycles et ses vélos-cargos

Toyota France se lance dans la micro-mobilité avec Douze Cycles et ses vélos-cargos

Thomas Coulbeaut (Douze Cycles), Geoffroy Roux de Bézieux (Notus Technologies) et Frank Marotte (Toyota France).

© Toyota France

Le réseau de distribution de Toyota France commercialisera dès l'an prochain deux nouveaux véhicules : des vélos-cargos produits en Bourgogne par la PME française Douze Cycles. Une opération inédite de la filiale française du constructeur japonais qui traduit son intérêt croissant pour les mobilités douces.  

Le constructeur japonais Toyota ajoute une nouvelle corde à son arc. Après les véhicules particuliers, les véhicules utilitaires légers, les véhicules industriels, les bus et les poids lourds, la marque fait ses premiers pas dans l’univers de la micro-mobilité. Toyota s’est d’ailleurs fixé comme objectif de passer statut de premier constructeur automobile mondial à celui de « premier fournisseur mondial de mobilité et zéro émission » le plus rapidement possible.

En France, cette ambition va se traduire par la commercialisation, dès 2023, dans le réseau de la marque, de vélos cargos électriques. Ces véhicules seront plus particulièrement proposés aux professionnels pour assurer la logistique du dernier kilomètre et leur garantir un accès facilité aux centres-villes de plus en plus hostiles à l’objet automobile, mais aussi aux particuliers qui le souhaitent.

À chaque constructeur son savoir-faire

« Alors que les Jeux olympiques de Paris 2024 – dont Toyota est partenaire – arrivent à grands pas, nous travaillons chez Toyota France à développer des formes de mobilité alternatives. Nous n’avions aucun savoir-faire dans l’industrie du vélo, il était donc nécessaire de passer par un partenariat pour affirmer concrètement nos ambitions en matière de nouvelles mobilités », commente Frank Marotte, P-DG de Toyota France, auprès de L'Automobile & L'Entreprise/Auto Infos.

Pour asseoir sa présence dans l’univers du cycle, le constructeur s’est assez naturellement rapproché de l’entreprise bourguignonne Douze Cycles. « Ils disposent d’un savoir-faire reconnu et d’une culture d’entreprise », précise encore le patron de la filiale française du constructeur japonais, qui échange régulièrement avec la PME depuis trois ans maintenant à propos de ce projet. « C'est pour Douze Cycles une belle opportunité et le début d'une grande aventure de nous associer pour la première fois avec un constructeur automobile », abonde Thomas Coulbeaut, fondateur et président de Douze Cycles.

Un objectif de 5 500 vélos-cargos sur trois ans 

Officialisé le 8 juillet 2022, le partenariat conclu entre les deux constructeurs court sur trois années. « La prochaine étape de cette relation porte sur la finalisation du produit qui sera commercialisé dans notre réseau de distribution », poursuit Frank Marotte. Selon nos informations, le constructeur japonais espère écouler auprès de ses clients professionnels comme particuliers 5 500 vélos-cargos électriques sur la période 2023-2026.

À l'image des Toyota Yaris et Yaris Cross, ces véhicules seront produits en France dans l'une des trois usines de Douze Cycles. « Si le succès est au rendez-vous en France, il n'est pas à exclure que la commercialisation de vélos-cargos par Toyota soit étendue à d'autres marchés européens comme le Bénélux ou l'Allemagne », murmure-t-on encore chez Toyota France.

Si le marché du vélo-cargo est en forte hausse, avec 17 000 ventes réalisées en France l'an passé (+ 55 % par rapport à 2020), le succès de ces nouveaux véhicules dépendra beaucoup de leur tarif. Une donnée encore jalousement gardée secrète par les deux partenaires, même si chez Douze Cycles, des vélos-cargos à assistance électrique bénéficiant d'environ 50 à 100 kilomètres d'autonomie se négocient aux alentours de 5 000 euros l'unité. Un prix de vente public pouvant grimper à 6 500-7 000 euros en fonction de la configuration choisie par les clients.

Nous vous recommandons

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Légalement autorisée depuis mars 2020, la pratique du rétrofit - c'est-à-dire la transformation d'un véhicule thermique en véhicule électrique - commence à séduire entreprises comme collectivités. Retours d'expérience avec...

Stationnement : Indigo accélère son déploiement de parkings vélos sécurisés

Stationnement : Indigo accélère son déploiement de parkings vélos sécurisés

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

VelyVelo imagine un véhicule hybride, entre vélo et scooter, pour la livraison du dernier kilomètre

VelyVelo imagine un véhicule hybride, entre vélo et scooter, pour la livraison du dernier kilomètre

Plus d'articles