Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

© Jackson David / Pixabay

Le loueur Alphabet France et l’institut Ifop viennent de publier l’édition 2021 de leur baromètre « Mobilité & entreprises ». De cette étude ressortent plusieurs chiffres clés, dont celui que 76 % des actifs français utilisent une voiture dans le cadre de leurs déplacements professionnels : un taux en augmentation depuis 2019…

Par le biais d’une étude réalisée en ligne, fin septembre, par l’Ifop pour Alphabet France, auprès de 1 000 Français actifs de 18 ans et plus, le loueur a sondé la mobilité des salariés français. Mené depuis 2017, ce baromètre est un indicateur des tendances des travailleurs tricolores en matière de moyens de transport dans le cadre professionnel. Et notamment leur rapport à la voiture.

Après une baisse régulière depuis 4 ans, atteignant même 72 % en 2019, le recours à l’automobile a augmenté avec la crise sanitaire. Ainsi, 76 % des actifs français utilisent un véhicule dans le cadre de leurs trajets professionnels ou domicile-travail. Un chiffre qui doit autant au recours plus important au télétravail, qui rend l’abonnement aux transports en commun moins attractif, mais aussi à l’évitement de ces derniers, perçus comme des vecteurs de contamination accrue, parfois à tort. Ce constat diffère néanmoins selon la région, la taille de l’agglomération et les zones – urbaine, rurale, mixte – dans lesquelles s’effectuent ces trajets.

Les actifs ont la volonté de verdir leurs trajets

Malgré ce regain de l’utilisation de la voiture, les collaborateurs semblent demandeurs d’une mobilité plus durable. Pour leur retour au bureau, beaucoup ont adopté de nouveaux modes de déplacement plus « doux ». Le baromètre Alphabet/Ifop recense en effet 33 % d’adeptes de la marche à pied, du vélo ou de la trottinette, auxquels s’ajoutent 5 % d’utilisateurs de ces moyens de transport dotés d’une motorisation électrique (VAE, etc.). Des alternatives de plus en plus populaires grâce à l’émergence de nouveaux produits de mobilité mais aussi la mise en œuvre du forfait mobilité durable proposé par la loi LOM et pouvant monter jusqu’à 600 euros d’aides.

Néanmoins, seuls 7 % des sondés bénéficient désormais d’un budget ou d’un forfait mobilité. Au total, 55 % des actifs déclarent avoir la possibilité de bénéficier de solutions de mobilité via leur entreprise. Parmi eux, environ 1 sur 10 disposent encore d’un véhicule de fonction ou de service mis à leur disposition contre près de 2 sur 10 en 2020. Le remboursement des titres de transport en commun reste, malgré le désamour dont souffre ce mode de mobilité, la première solution proposée par les entreprises, qui ont pourtant un rôle majeur à jouer dans l’évolution des moyens de se déplacer des collaborateurs. Qui se montrent d'ailleurs enclins à faire des efforts puisque 32 % des actifs ont modifié leurs habitudes de travail depuis la crise sanitaire et, par conséquent, 10 % leur manière de s’y rendre. 6 salariés sur 10 ont entrepris ces changements de leurs habitudes sur initiative personnelle – principalement pour des raisons écologiques (45 %) ou économiques (43 %) – et 33 % à l’initiative de l’employeur.

Pour demain, quelle mobilité ?

Assez logiquement, 55 % des actifs questionnés estiment donc qu’en 2030, les trajets seront plus écologiques. 30 % pensent que les véhicules les plus utilisés seront thermiques (essence ou diesel), quand 49 % imaginent que les véhicules électrifiés (hybrides ou 100 % électriques) seront bientôt majoritaires au sein du parc roulant français. 5 % enfin prédisent que les véhicules fonctionnant à l’hydrogène opéreront une percée nette dans une décennie et 5 % que les routes seront largement empruntées par des véhicules autonomes.

Quoi qu’il en soit, « la chose la plus importante à retenir c’est que les gens ont des choix à faire et à nous de les accompagner dans ces choix car la location, en LLD comme en LCD, fait partie des solutions vertueuses », prédit Stéphane Crasnier, président-directeur général d’Alphabet France. L’avènement sur le marché du travail de nouvelles générations aux valeurs éco-compatibles pourrait en effet engager une nouvelle donne et engendrer de nouvelles tendances. Sans compter la part d’actifs français (24 %) qui assurent que la mobilité liée à leurs déplacements professionnels a un impact négatif sur leur qualité de vie au travail notamment à cause du temps perdu (65 %) et du stress lié à une fréquentation accrue (50 %).

Nous vous recommandons

Marché flottes : timide progression des immatriculations de véhicules d'entreprise

En bref

Marché flottes : timide progression des immatriculations de véhicules d'entreprise

Les mises à la route de véhicules d'entreprise ont partiellement retrouvé leur rythme de croisière le mois dernier. L'embellie est à mettre au crédit du segment des véhicules particuliers tandis que les véhicules utilitaires...

Geotab, Verizon Connect et Solera en tête des solutions télématiques

Etude

Geotab, Verizon Connect et Solera en tête des solutions télématiques

Les véhicules électriques ont dépassé les modèles diesel !

Les véhicules électriques ont dépassé les modèles diesel !

Le stationnement payant des deux-roues impacte la mobilité

Le stationnement payant des deux-roues impacte la mobilité

Plus d'articles