Transition énergétique automobile : pourquoi un accompagnement financier massif de la puissance publique sera nécessaire pendant au moins dix ans ?

Transition énergétique automobile : pourquoi un accompagnement financier massif de la puissance publique sera nécessaire pendant au moins dix ans ?

La branche des concessionnaires VP de Mobilians préconise une aide financière massive de l'Etat pour aider à la transition vers l'électrique.

© Auto Infos

Dans une note de synthèse sur le mix énergétique et la transition énergétique dans l'automobile, la branche des concessionnaires VP de Mobilians (ex CNPA) détaille les conditions nécessaires pour passer du véhicule thermique au véhicule électrique en France. Outre une période de transition d'au moins dix ans, le syndicat dirigé par Marc Bruschet préconise une aide massive et continue de l'Etat. A défaut, c'est une crise sociale qui profile à l'horizon. 

Dans une note de synthèse rédigée par la branche des concessionnaires VP de Mobilians (ex CNPA), présidée par Marc Bruschet, le représentant français des distributeurs automobiles fait un bilan sur le mix énergétique en 2021 et rappelle le scénario pratiquement impossible d'une transition énergétique dans les dix prochaines années envisagé par les pouvoirs publics et l'Union européenne. A défaut d'une aide massive et régulière de l'Etat tant au niveau des infrastructures de recharge que des aides à l'achat d'un véhicule électrique, les ménages les plus modestes seront exclus de la mobilité, ce qui aboutirait à une crise sociale sans précédent.

Une montée en puissance de l'électrique en 2021 au détriment du diesel

Mobilians constate tout d'abord qu'en 2021, la poussée des véhicules électrifiés est réel en France avec des progressions respectives de +46,1% et +89% de l'électrique et de l'hybride rechargeable. A noter qu’avec le développement considérable de l'offre en véhicules électrifiés en 2021, et le niveau élevé des bonus, le résultat du segment, même si son taux de croissance est flatteur, est quelque peu décevant en valeur absolue. Une montée en puissance de l'électrique qui se fait au détriment du diesel qui affiche un recul de -30,7% pendant cette même période. En la matière, la France se situe nettement derrière l’Allemagne mais dans la moyenne des pays de l’Union Européenne.

Canal de ventes : les particuliers pour l'électrique et les entreprises pour l'hybride rechargeable

On constate une dichotomie du marché selon le canal de ventes qui ne fait que s'accentuer au fil des mois. Les particuliers achètent majoritairement des véhicules full électriques (BEV) tandis que les entreprises plébiscitent les véhicules hybrides rechargeables rechargeables (PHEV).

Le développement de l'électrifié en corrélation avec le PIB moyen par habitant

Autre constat économique cette fois-ci, selon une étude de l’ACEA (fondée sur les chiffres du marché VP dans l’Union Européenne en 2020) :

➔ Les pays dont la part de marché des véhicules électrifiés est < à 3.0% ont un PIB moyen par habitant < 17 000 €

➔ A l’inverse, les pays dont la part de marché est > à 13.0% ont un PIB moyen par habitant > 40 000 €

Une équation économique qui explique à elle seule le succès du « Low Cost » sur ce marché de l'électrique.  Le véritable « carton » fait en 2021 (pour sa 1ière année de commercialisation) revient à la DACIA SPRING (malgré une autonomie réduite) :

  • SPRING : 11 386 (≈50.0% du volume de ZOE)

  • VW ID 3 : 5 860

A noter que la SPRING s’est immatriculée à particuliers à hauteur de ≈72.0% du total vs 53.50% pour l’ID 3 et 64.50% pour la RENAULT ZOE.

Une période transitoire d'au moins dix ans

Le surcoût de production d'un véhicule électrique est actuellement de l’ordre de 50 à 60%.  L’étude commandée par la PFA à Alix PARTNERS (publiée en 2021 sur la base des chiffres de 2019) montre que le coût des composants embarqués dans un véhicule électrique est, en moyenne, de 59.0% supérieur à celui d’un véhicule thermique.

Principaux postes (≈45.0% du coût total) :

  • La batterie (≈33.30% du coût)

  • L’électronique de puissance (6.30%)

  • Le groupe motopropulseur (4.70%)

Aucun Constructeur n’envisage, sérieusement, un retour à la parité du coût Electrique / Thermique avant le milieu, voire la fin de la décennie. Même Carlos TAVARES qui se définit lui-même comme « un psychopathe de la performance » juge peu crédible une parité à l’horizon 2025. Pour limiter « au maximum » (ce qui ne signifie pas un retour à la parité) le surcoût de 50% de l’électrique à l’horizon de 5 ans (soit 2027 et non pas 2025), il faudrait que l’industrie automobile dégage des gains de productivité de 10.0% par an en moyenne ... vs 2 à 3% par an actuellement.

Pour parvenir à cette parité entre l'électrique et le thermique, Mobilians préconise trois leviers principaux largement inspirés de l'expérience Tesla. Cela passe tout d'abord par la production en masse de batteries afin de faire baisser le coût unitaire. Ce concept de "Giga factory" est stratégique aujourd'hui tant les annonces en la matière sont importantes. Autre levier : l'utilisation de pièces de fonderies d'aluminium géantes : les "gigacastings". Et enfin la simplification des gammes permettrait une réduction des coûts et faciliterait la commercialisation en masse.

Un accompagnement financier massif de la Puissance Publique

Pour parvenir à cette transition énergétique dans les dix prochaines années, la branche des concessionnaires VP de Mobilians juge que tout ceci n'est tenable qu'avec un accompagnement financier massif de la Puissance Publique. Cette aide devrait se faire à deux niveaux. En subventionnant les infrastructures de recharge.Elles sont nécessaires pour assurer la polyvalence du véhicule électrique (quel que soit le type de trajet) et l’effectivité de la mobilité. S’agissant de la France, l’objectif de 100 000 bornes de recharges ouvertes au public à la fin de l’année 2021 a d’ores et déjà pris un retard considérable : au 31/10/2021 on en comptait ≈ 50 000 pour une moyenne mensuelle de moins de 2 000 / mois.

Il faudrait par ailleurs sanctuariser les aides à l’achat de véhicules électrifiés (BEV et PHEV), toujours selon Mobilians.

Augmenter les bonus écologiques

La loi de Finance Initiale pour 2022 ne va pas précisément en ce sens avec une baisse de 1 000 € des bonus (ce qui aboutit à une exclusion du dispositif pour les PHEV). Seule « concession » par rapport au texte initial : le report du dispositif au 01/07/2022 (au lieu du 01/01/2022).

Rétablir une prime à la conversion (PAC) efficiente

A minima, il faudrait rétablir les modalités de la PAC version « 200 000 premiers dossiers » avec, notamment :

o L’extension du dispositif aux classes moyennes (qui sont en train de « décrocher » du marché VN)

o La réintégration des CRITAIR 2

o L’augmentation du montant de la prime

Un "leasing social" pour accompagner l'achat d'un véhicule électrique

Par ailleurs, pour les ménages modestes, Mobilians proposer d’activer un dispositif de type prêt à taux zéro adossé à une garantie de l’Etat. L’objectif est de pouvoir proposer une mensualité abordable par l’allongement de la durée du financement (10 ans par exemple). Une sorte de « leasing social » auquel les candidats à la Présidentielle, à commencer par Emmanuel Macron se sont montrés favorables. En l’état, le dispositif serait soumis aux conditions de ressources à la distance minimum domicile / lieu de travail.

Nous vous recommandons

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir plus de 2,3 milliards d'euros dans une coentreprise pour la construction d'une usine de production de batteries pour véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana,aux États-Unis. Cette annonce...

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

Plus d'articles