Tribune

[Tribune] Pourquoi devriez-vous parier sur l’autopartage pour vos collaborateurs

Sujets relatifs :

, ,
[Tribune] Pourquoi devriez-vous parier sur l’autopartage pour vos collaborateurs

© SHARE NOW

Pour les entreprises, la mobilité des salariés peut représenter un coût élevé. Les voitures mises à disposition des collaborateurs de manière individuelle sont un facteur de dépense important avec plusieurs éléments à prendre en compte, dont l’achat ou la location du
véhicule, l’assurance, l’entretien mais aussi l’essence et le parkix financier, les véhicules de fonction ont également un impact écologique certain.

À l’heure où les stratégies de responsabilité sociétale et environnementale des entreprises sont repensées, ce facteur est à prendre en compte pour optimiser l’empreinte carbone de son entreprise. Mais comment faire lorsque les véhicules sont indispensables au quotidien ? C’est là qu’entre en jeu l’autopartage flexible qui permet de répondre aux besoins de déplacement des salariés tout en limitant les dépenses et l’impact environnemental de la mobilité.


En France, on comptabilise 39 millions de véhicules immatriculés dont 7 % sont détenus par des entreprises1. Ces véhicules sont localisés principalement en Ile-de-France, une région où le trafic est dense, les places de parking rares et chères et où se déplacer n’est pas toujours chose aisée. Pour autant, l’Ile-de-France propose aujourd’hui de nombreuses solutions alternatives de déplacement collant à différents usages qui pourraient permettre aux entreprises de repenser leur mobilité et constituer le moteur de la transition vers une mobilité plus durable.

Comment repenser la mobilité de l’entreprise ?

Les entreprises doivent repenser leur mobilité dans son ensemble et proposer un mix mobilité à leurs collaborateurs qui seraient davantage en adéquation avec leurs besoins. Ces besoins peuvent être répondus à travers différents moyens de transports incluant aussi bien l’autopartage, les vélos ou les transports en commun. Des solutions qui limitent davantage l’impact environnemental de la société et offrent une plus grande flexibilité aux salariés. Il est ainsi important que chaque société se pose les bonnes questions. Les collaborateurs ont-ils réellement besoin d’une voiture pour chaque déplacement ? Quels peuvent être les autres types de véhicules adaptés à leurs besoins ? Si une voiture est nécessaire, dans quel cas peut-on considérer l’autopartage ?

Les réponses à ces questions doivent être basées sur des données concrètes relatives aux besoins de mobilité mais aussi prendre en compte ce qui pourrait arriver dans la future réglementation. Dans une ville comme Paris notamment, la réglementation automobile évolue rapidement pour répondre à des enjeux sociétaux et environnementaux. Alors que la ville favorise la mobilité durable, les entreprises ont tout intérêt à elles aussi investir dans les solutions de mobilité alternatives qui tendent à se démocratiser de plus en plus. Par exemple, pour les entreprises possédant déjà une flotte, les véhicules électriques doivent être davantage privilégiés. Aujourd’hui, les types de véhicules électriques ou hybrides représentent seulement 13% de tous les véhicules de fonction.2

Rationaliser l’emploi des ressources automobiles

Longue distance, transport d’objets lourds ou encombrants, manque de moyen de transports collectifs, mauvaise météo, ou encore gain de temps, la voiture répond à de nombreuses problématiques quotidiennes auxquelles les entreprises doivent faire face. Pour bon nombre 2 d'entre elles, la voiture représente encore une part essentielle des trajets. Cependant, une utilisation plus adaptée et rationnelle des ressources automobiles est indiscutablement nécessaire.

Les tendances sont encourageantes, selon le Baromètre des Flottes de l'AMO et de l'institut Kantar, 63% des leaders pensent que leur entreprise devrait réduire sa flotte et passer partiellement ou totalement à l'autopartage. Cette intention est particulièrement présente dans les grandes entreprises (75%) mais elle est également présente dans les PME (67%). Les entreprises devraient profiter de cette dynamique pour commencer à mettre en œuvre une mobilité plus durable et s'assurer que tous les besoins de leurs employés soient satisfaits.

Ainsi, au lieu d’allouer à chaque collaborateur une voiture, qui n’est pas utilisée à sa capacité maximale et qui restera garée dans un parking de nombreuses heures, il leur est possible d’utiliser l’autopartage qui présente de nombreux avantages dont ceux d’obtenir une voiture directement dans la rue pour n’importe quelle durée, que ce soit pour plusieurs minutes ou plusieurs jours, de réduire les coûts, mais aussi d’utiliser ces services depuis n’importe où en Europe selon les besoins des employés.

On peut aujourd’hui réfléchir à deux approches pour intégrer la mobilité partagée dans une entreprise. La première consiste à utiliser les services de voitures en free-floating disponibles dans les villes qui le proposent, qui offrent de nombreux avantages pour les entreprises. Avec le forfait mobilité durable, les entreprises peuvent allouer un budget à leurs employés pour leur donner la possibilité d’utiliser les services de voitures en free-floating.

La seconde approche consisterait à rendre sa propre flotte partageable, en se basant sur des solutions technologiques éprouvées et simples d’utilisation. Cette approche s’avère plus pérenne pour les entreprises évoluant sur des zones géographiques étendues et peu couvertes par l’autopartage. Ainsi, les collaborateurs n’auront plus de voitures attitrées mais partagerons une flotte adaptée aux besoins de l’entreprise afin que chaque véhicule soit utilisé à son maximum.

Ces deux options ont chacune leurs avantages, elles sont à envisager dépendamment des besoins, de la localisation, de la taille de l’entreprise et de la nature des déplacements de ses salariés.

Vers un changement des mentalités

Les entreprises devraient profiter de cette dynamique pour commencer à mettre en œuvre une mobilité plus durable et s'assurer que tous les besoins de leurs employés soient satisfaits. Les mobilités alternatives existantes comme l'autopartage flexible offrent déjà aujourd'hui un moyen durable de se déplacer et proposent des alternatives intéressantes aussi bien sur le plan économique d’une entreprise que pour répondre à un besoin urgent de limiter les empreintes carbones des sociétés. Les autorités doivent elles aussi continuer à jouer un rôle pour encourager ces différents types de mobilité durable afin d’étendre ces solutions au plus grand nombre.

Nous vous recommandons

Plan de sobriété énergétique : ce qui va changer pour les flottes

Plan de sobriété énergétique : ce qui va changer pour les flottes

Le gouvernement a présenté ce jeudi 6 octobre son plan de sobriété énergétique visant à affronter les risques de pénurie cet hiver et accélérer l'abandon des énergies fossiles. Une feuille de route qui touche aussi bien l'État,...

06/10/2022 | EnergieAdministration
Les meilleures ventes VP électrifiées en septembre

Les meilleures ventes VP électrifiées en septembre

Un top 10 partagé entre Renault Group et Stellantis

Un top 10 partagé entre Renault Group et Stellantis

#CONNECTfleet 2022 : tous les véhicules à l'essai lors de cette sixième édition

Événement

#CONNECTfleet 2022 : tous les véhicules à l'essai lors de cette sixième édition

Plus d'articles