Troopy accueille Motul à son capital pour déployer sa franchise en France et en Europe

Troopy accueille Motul à son capital pour déployer sa franchise en France et en Europe

Troopy passe à l'électrique et entame une phase de croissance grâce à l'arrivée de Motul en tant qu'actionnaire minoritaire.

© Troopy

Troopy, service de scooters partagés déployé par le groupe Chapat, lève 10 millions d’euros et accueille Motul en tant qu’actionnaire minoritaire. La jeune entreprise entame une nouvelle phase de développement dans d’autres villes de France et d’Europe, toujours avec le soutien de Yamaha et Vulog.

Troopy franchit une étape décisive avec une levée de fonds de 10 millions d’euros, effectuée en grande partie auprès de Motul. Le spécialiste du lubrifiant devient donc actionnaire minoritaire du service de scooters partagés. Fondé en 2018 par le groupe de distribution Chapat, Troopy vient de se convertir à l’électrique avec le soutien de son partenaire Yamaha Motor. Le service se basera sur les deux nouveaux scooters électriques du constructeur japonais, présentés en début d’année. Les utilisateurs auront donc le choix entre un modèle équivalent 50 cm3 (L1e) ou un équivalent 125 cm3 (L3e). Un atout de taille pour le développement de Troopy, puisque Yamaha s’appuie sur un large réseau très bien implanté au niveau national et européen. De plus, la jeune société peut compter sur son autre partenaire Vulog pour assurer l’interface d’exploitation de son système de location. L’arrivée de Motul permet à la jeune entreprise d’entamer une nouvelle phase de développement.

Développement en France et en Europe

Troopy souhaite utiliser ce financement pour déployer un programme de franchise en adaptant ses services aux villes de taille intermédiaire. Dans le même temps, le service veut sortir des frontières françaises pour s’implanter dans les villes européennes. Pour mener à bien cette croissance, la firme compte s’appuyer sur les distributeurs Yamaha mais aussi sur l’usine MBK du constructeur, installée à Saint-Quentin (Aisne). Les scooters seront transformés sur place, avant de rejoindre les différentes villes d’exploitation. Selon Troopy, l’objectif consisterait à « concentrer toute la production des scooters en France dans les prochaines années ». Ce plan passe donc en partie par les concessionnaires Yamaha, qui sont les mieux placés pour mettre en place ce service de mobilité partagée dans leur zone de chalandise. Cependant, la clé de ce type de service se base avant tout sur le modèle économique.

Un modèle économique pérenne

Un élément dont a conscience Troopy, comme l’explique Axel Vilaseca, fondateur de Troopy et dirigeant du groupe Chapat. « Le développement des activités de partage au sein des grandes villes, le modèle asset-light de franchise et du bonus écologique feront de Troopy un acteur de premier plan en Europe, avec une parfaite maîtrise de ses coûts et de sa chaîne de valeur ». Au-delà de son modèle de franchise, l’entreprise possède son propre « bonus écologique ». En effet, Troopy peut reprendre le véhicule thermique d’un client contre un crédit d’utilisation de son service. Les deux-roues récupérés sont convertis à l’électrique ou recyclés, ce qui permet à la société de développer un stock de pièces d’occasion. Un atout environnemental et une source de revenus complémentaire.

Nous vous recommandons

Lesaffre Utilitaires complète la flotte du Samu de Lille avec des Volkswagen Transporter

Vu sur les réseaux sociaux

Lesaffre Utilitaires complète la flotte du Samu de Lille avec des Volkswagen Transporter

Dans le Nord, le Samu a décidé de renouveler une partie de sa flotte avec des véhicules badgés Volkswagen Véhicules Utilitaires.Après le temps des commandes, vient le temps des livraisons de véhicules neufs. Dans le Nord, le Groupe...

Le Groupe JPV fait entrer des Toyota Yaris dans la flotte de la Cogen

Vu sur les réseaux sociaux

Le Groupe JPV fait entrer des Toyota Yaris dans la flotte de la Cogen

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Reportage

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Emil Frey France et Hess se vendent mutuellement des concessions dans l’Est de la France

Emil Frey France et Hess se vendent mutuellement des concessions dans l’Est de la France

Plus d'articles