Un nouveau directeur général pour le groupe Alphabet

Alexandre Guillet

Sujets relatifs :

, ,
Un nouveau directeur général pour le groupe Alphabet

Un nouveau directeur général pour le groupe Alphabet

Depuis le mois d’août dernier, la maison-mère d’Alphabet a un nouveau directeur général en la personne de Uwe Hildinger, qui succède à Ursula Wingfield.

Uwe Hildinger a donc été promu directeur général du groupe Alphabet, succédant à Ursula Wingfield, qui va prendre de nouvelles fonctions au sein BMW Financial Services. Uwe Hildinger a rejoint Alphabet en 2008 en tant que manager au bureau de Munich, en Allemagne. Il a ensuite pris la direction des opérations d’Alphabet en Allemagne, avant de devenir directeur des ventes et du marketing. Il a ensuite dirigé Alphabet au Royaume-Uni. Il fait valoir une riche expérience du secteur des flottes, car il a débuté sa carrière au sein de LHS Leasing, dont il a d’ailleurs piloté le rapprochement avec Alphabet.

S’imposer comme un fournisseur de solutions de mobilités durables

« En cette période de forts challenges, je suis impatient de relever ce nouveau défi avec une très bonne équipe et une stratégie claire. Nous voulons assurer notre futur en nous imposant comme le fournisseur de solutions de mobilités holistiques et durables », déclare Uwe Hildinger, tandis que Marco Lessacher, président-directeur général d’Alphabet International, se réjouit de pouvoir bénéficier de son expérience.

Nous vous recommandons

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

Selon les données de l’ACEA, les immatriculations des VUL au sein de l’UE ont marqué un repli de 16,4 % en octobre 2021, après un été déjà en décroissance. Au cumul, depuis le début de l’année, les ventes remontent toutefois...

BMW iX3, Hyundai Ioniq 5, Opel Mokka-e… Euro NCAP juge leur conduite autonome

BMW iX3, Hyundai Ioniq 5, Opel Mokka-e… Euro NCAP juge leur conduite autonome

Recharge publique : un maillage français qui plafonne à moins de 50 000 bornes

Recharge publique : un maillage français qui plafonne à moins de 50 000 bornes

Berlin et Paris en tête des villes promouvant la mobilité partagée

Etude

Berlin et Paris en tête des villes promouvant la mobilité partagée

Plus d'articles