Une formation « post-permis » pour réduire la période probatoire

Une formation « post-permis » pour réduire la période probatoire

Une formation « post-permis » pour réduire la période probatoire

À partir de janvier prochain, tout jeune conducteur pourra réduire le délai probatoire de son permis de conduire en participant à une formation complémentaire.

Depuis 2003, le permis de conduire est probatoire et doté d’un capital de six points à son obtention. Les jeunes conducteurs voient leur titre crédité de deux points supplémentaires tous les ans pendant trois ans, pour atteindre douze points à condition de ne pas commettre d’infraction. Une période transitoire qui pourra être réduite dès 2019 en suivant une formation « post-permis ».

Ainsi, chaque nouveau titulaire qui choisira de se former verra sa période probatoire passer de trois à deux ans pour le permis B traditionnel et de deux ans à un an et demi pour la conduite accompagnée.

Une formation collective et certifiée

Seule une école de conduite détentrice d’un label délivré ou reconnu par les services de l’État pourra assurer cette formation d’une seule journée (sept heures). La session sera collective afin de permettre un maximum d’échanges sur les expériences de conduite entre les conducteurs d’une même génération.

« Cette possibilité nouvelle pour les conducteurs novices d’atteindre plus rapidement le nombre maximal de points sur leur permis en échange d’une réflexion concrète et personnalisée sur leur conduite est une véritable avancée. Elle participe, avec le concours actif des écoles de conduite, à la mise en place d’une nouvelle génération de conducteurs jeunes, matures et responsables » assure Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

Cette formation complémentaire s’adresse exclusivement aux titulaires d’un premier permis de conduire (A1, A2, B1 ou B) entre les 6e et 12e mois qui suivent son obtention.

JPEG - 140.2 ko

Nous vous recommandons

Autopartage : Wesk lance son service Shaary à Strasbourg

Autopartage : Wesk lance son service Shaary à Strasbourg

La jeune entreprise Wesk vient de déployer son service d'autopartage dans les rues de Strasbourg. Celui-ci est, pour l'heure, constitué d'une flotte de 30 Dacia Spring 100 % électriques.Nouvel acteur de l'autopartage, la start-up Wesk...

« L’offre de mobilité électrique ne sera pas la même dans les territoires ruraux », prédit Guillaume Larroque (TotalEnergies)

Entretien

« L’offre de mobilité électrique ne sera pas la même dans les territoires ruraux », prédit Guillaume Larroque (TotalEnergies)

RoadMate s’associe à Unripe du groupe Verbaere

RoadMate s’associe à Unripe du groupe Verbaere

Avec le Pacte vert, les VUL seront soumis à des normes d'émissions de CO2 plus strictes

Avec le Pacte vert, les VUL seront soumis à des normes d'émissions de CO2 plus strictes

Plus d'articles