Une halte à l'ISAT

Thierry Hoijtink

Sujets relatifs :

Une halte à l'ISAT

Une halte à l'ISAT

L’exploration du hall 1 du Mondial de l’automobile offre à ses visiteurs l’occasion de s’attarder sur les stands des principales écoles d’ingénieurs automobiles. La présence de Luis Le Moyne, directeur de l’Institut supérieur de l’automobile et des transports (ISAT), sur son stand nous a donné l’occasion d’engager le dialogue.

Le Mondial a vraiment mis en valeur les écoles en 2018 !
« Absolument, mais telle est la vraie logique des choses. Il est naturel que les écoles, les grands constructeurs et les équipementiers soient enfin réunis dans un même lieu, tant nous faisons partie de l‘écosystème automobile ».

Où en est l’ISAT aujourd’hui, 27 ans après sa création ?
« Avec 150 diplômés qui, chaque année, rejoignent les secteurs des transports et de l’automobile mais aussi avec ses équipes de R&D et ses installations de pointe, l’ISAT est devenu un solide acteur de la filière ».

Quelle forme de visibilité avez-vous travaillé pour l’ISAT à l’occasion de ce Mondial ?
« Ce sont ses originalités qui le distinguent dans le paysage éducatif. Institut public, émanation récente de l’Université de Bourgogne, l’ISAT est la composante académique et scientifique de tout un ensemble régional focalisé sur l’automobile : l’on y trouve des acteurs majeurs tels que Renault Trucks Défense ou des PMI dynamiques comme celles du Pôle de Magny-Cours. L’école est jeune et travaille avec son temps : concevoir et élaborer en mobilisant l’enthousiasme et le savoir-faire français, aller aux sources de la compréhension de la mobilité dans sa globalité… Nos étudiants appréhendent notamment l’architecture d’un moteur, plutôt que telle ou telle spécificité propre à la combustion ou à l’injection. »

Faites-nous les honneurs de votre stand…
« Vous constaterez que notre culture du développement « in house », de la « belle ouvrage » entièrement pensée et réalisée dans les murs de l’école va de pair avec la promotion du « made in France ». Ce que nous exposons au Mondial de l’automobile en est la parfaite illustration. Nos enseignants-chercheurs et nos étudiants y exposent des prototypes – développés avec Danielson – de moteurs 5 temps et Stirling qui sont des modèles à faibles consommations et à fort rendement, des véhicules hybrides qui ont couru dans plusieurs challenges. On y voit également une Formule 4 Mygale et un moteur de drone « heavy fuel » Trident ® Danielson Aicraft, deux projets développés à Magny-Cours et auxquels des diplômés ou étudiants de l’ISAT ont participé ».

Quelques phrases en guise de conclusion ?
« L’ISAT est une école qui est totalement dans son époque, qui promeut la formation en alternance et encourage les vocations féminines – elle est d’ailleurs très impliquée dans l’association Elles Bougent –. Mais voyez la baseline du logo de notre laboratoire public/privé ID-Motion : « L’Énergie en Mouvement »… Je pense qu’elle définit bien l’esprit de notre école : l’énergie et le mouvement caractérisent parfaitement cette jeunesse qui nous rejoint chaque année à Nevers ! »

Propos recueillis le mercredi 3 octobre par Thierry Hoijtink, membre de TEAM AUTO.

Nous vous recommandons

Michelin et les start-up Part 1 : Carbios accélère sur le recyclage des plastiques

Michelin et les start-up Part 1 : Carbios accélère sur le recyclage des plastiques

Lors de ses récentes journées consacrées à l’innovation, Michelin avait notamment évoqué certaines start-up prometteuses. C’est le cas de Carbios pour le recyclage des plastiques (PET) qui va s’implanter dans deux sites...

19/01/2022 | AftermarketMichelin
Véhicules d’occasion : Auto1 annonce une croissance de 30% en 2021 !

Véhicules d’occasion : Auto1 annonce une croissance de 30% en 2021 !

Alpine : les ventes bondissent de 117 % dans l'Hexagone en 2021

Alpine : les ventes bondissent de 117 % dans l'Hexagone en 2021

Service automobile : le CNPA se prépare à changer de nom

Service automobile : le CNPA se prépare à changer de nom

Plus d'articles