V2G : les flottes de véhicules électriques peuvent désormais contribuer à l’équilibre du réseau

Leslie Auzèmery
V2G : les flottes de véhicules électriques peuvent désormais contribuer à l’équilibre du réseau

© Titi Floris

L’opérateur RTE (Réseau de transport d’électricité), responsable des 106 000 km de lignes à haute et à très haute tension qui traversent le pays mais également de tout l’équilibre entre la production et la consommation, vient de certifier pour le première fois une solution permettant aux véhicules électriques des flottes automobiles d'entreprise de participer à l'équilibre temps-réel du système électrique.

Concrètement c'est le dispositif Dreev, une co-entreprise créée entre EDF et NUVVE dont les expérimentations ont débuté en 2020, qui a été retenue. En activant en quelques secondes la charge et la décharge des batteries d’un grand nombre de véhicules électriques – en l’occurence des flottes d’entreprises - répartis sur le territoire national, cette solution peut contribuer à ajuster l’équilibre production-consommation, essentiel au bon fonctionnement du système électrique français et européen. Autrement-dit, les batteries des véhicules électriques stationnés pourront donc désormais participer à l'alimentation du réseau électrique.

La technologie développée par Dreev s'appuie sur trois éléments :

  • des bornes de recharge bidirectionnelles (stockage et déstockage) réparties sur tout le territoire, dans les entreprises ou dans les collectivités locales ayant dans leur flotte des véhicules électriques compatibles ;
  • une plateforme de pilotage en temps réel garantissant à tout moment le respect des besoins de mobilité des utilisateurs ;
  • et la valorisation sur le marché de ce service rendu au système électrique par l’agrégateur Agregio.

"Cette certification prouve que la technologie V2G (pour Véhicule-to-grid, NLDR) est mûre. Cela ouvre des perspectives formidables quant aux rôles que vont jouer les véhicules électriques au sein des systèmes électriques national et européen. Au-delà de la preuve technologique, elle montre que les acteurs de deux industries, l’énergie et l’automobile, historiquement assez éloignées, sont capables d’unir leurs forces pour innover. Cela fait ainsi plusieurs mois que Dreev travaille aux côtés de RTE et d’Agregio, mais aussi d’ABB et de Nissan pour mettre au point cette technologie", a déclaré Eric Mevellec, CEO de Dreev.

"Les batteries peuvent répondre à certains services grâce à leur capacité à stocker et déstocker très rapidement de l’électricité. C’est cette caractéristique qui est valorisée par cette certification pour le réglage primaire de fréquence", a complété Yannick Jacquemart, directeur de l’Economie du système électrique de RTE

Nous vous recommandons

FMMC : De la bonne gestion des infrastructures de recharge

Événement

FMMC : De la bonne gestion des infrastructures de recharge

Poursuivant la saison 2021-2022 du Fleet & Mobility Managers Club, L'Automobile & L'Entreprise s'est attardé sur le dossier sensible de la recharge en s'interrogeant notamment sur l'opportunité d'implanter des bornes aux domiciles des...

Suzuki engage une flotte hybride auprès de La Solitaire du Figaro

Suzuki engage une flotte hybride auprès de La Solitaire du Figaro

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Sécurité routière : Marie Gautier-Melleray cède sa place à David Julliard

Nomination

Sécurité routière : Marie Gautier-Melleray cède sa place à David Julliard

Plus d'articles