Véhicule autonome VS distribution urbaine

Victoire de Faultrier-Travers
Véhicule autonome VS distribution urbaine

Véhicule autonome VS distribution urbaine

Olivier Dutrech, directeur innovation du groupe Fraikin, énonce les défis de la distribution urbaine si cette dernière était effectuée par des véhicules autonomes.

Les véhicules autonomes, actuellement déployés dans les mines, carrières, entrepôts, ou encore terminaux portuaires, etc., sont capables d’assurer un service permanent, indépendamment des prises de poste par les opérateurs. Mais dans des espaces publiques, comme les villes, leur utilisation impose certaines contraintes. Comme le signale Olivier Dutrech, « la distribution urbaine impose la prise en considération de multiples actions aléatoires de la part d’autres usagers, souvent vulnérables et non forcément respectueux de la signalisation. » De plus, la question de la responsabilité en cas d’accident corporel quand il n’y a pas de conducteur demeure, et s’ajoute au cyber-risque , puisque ces véhicules s’appuient largement sur des systèmes informatiques.

S’adapter à la ville

Le directeur innovation du groupe Fraikin estime qu’un véhicule autonome doit faire appel à de nombreux équipements pour pouvoir se déplacer, comme un GNSS qui l’aide à se situer. Par ailleurs, la scrutation permanente des abords du véhicule sert à la fois à la détection des obstacles et à l’apprentissage du territoire de circulation. D’où l’importance des lidars, radars et caméras. Les informations sont ensuite traitées par des logiciels afin d’adapter la conduite autonome du véhicule tout en assurant la sécurité de tous. En conclusion, Olivier Dutrech estime que la technologie est en mesure de fournir les solutions nécessaires à la conduite autonome en distribution urbaine. « Si le développement du véhicule autonome en livraison n’est pas forcément pour demain, des signaux encourageants émergent un peu partout dans le monde. En 2019, le géant américain de la distribution Walmart annonçait ses premiers tests de livraisons en véhicules autonomes ; en 2021, une nouvelle phase de tests démarrera en Arizona », ajoute-t-il.

Nous vous recommandons

Michelin Connected Fleet fête un an de succès

Entretien

Michelin Connected Fleet fête un an de succès

Lancée fin 2021 lors du salon Solutrans, la marque consacrée à la gestion de flotte connectée du groupe Michelin tire le bilan de sa première année d’existence. Rencontre avec Assem Deif, directeur grands comptes...

26/01/2023 | TélématiqueMasternaut
L’introduction du Smart tachygraphe 2 prend du retard

L’introduction du Smart tachygraphe 2 prend du retard

Les transports Mazo passent un nouveau palier avec Astrata

Les transports Mazo passent un nouveau palier avec Astrata

Optimum Automotive s’engage à rembourser le carburant volé des clients équipés de sa solution Securifuel

Optimum Automotive s’engage à rembourser le carburant volé des clients équipés de sa solution Securifuel

Plus d'articles