Etude

Odopass met en garde les Français contre la fraude au compteur kilométrique

Odopass met en garde les Français contre la fraude au compteur kilométrique

Odopass a mené l’enquête auprès de 2 600 automobilistes.

Une enquête menée par Odopass, start-up spécialisée dans la simplification d'achat et de vente de véhicules entre particuliers, montre que 70 % des Français n’ont pas conscience du risque de fraude au compteur kilométrique dont ils pourraient être victimes.

Même si elle représente un délit passible de 2 ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende, la fraude au compteur kilométrique est une pratique courante dans notre pays. Chaque année, au moins 600 000 voitures d’occasion sont revendues avec un compteur falsifié, soit 10 % des automobiles échangées sur le marché de la seconde main. Tristement célèbre, l’opération consiste à baisser artificiellement le nombre de kilomètres enregistrés par le compteur afin de gonfler le prix de revente du véhicule. Une arnaque de grande ampleur, qui concerne 20 % du parc automobile total Français, et dont le préjudice financier est estimé entre 500 millions et 1 milliard d’euros par an pour les acheteurs.

Invisible à l’œil nu et facile à mettre en œuvre, l’arnaque joue de la méconnaissance du grand public quant à l’étendue du phénomène. En effet, selon un récent sondage mené par Odopass auprès de ses utilisateurs, 70 % des Français, soit plus de 2 sur 3, n’ont pas conscience du risque de fraude au compteur auquel expose l’achat d’un véhicule d’occasion. Dans le détail, 19 % des répondants pensent qu’elle touche moins de 2 % du parc auto français, 19 % autres moins de 5 % du parc, et 29 % entre 5 et 10 % du parc. Seul un quart des sondés trouvent la bonne réponse.

« Avec un coût annuel évalué entre 500 millions et 1 milliard d’euros pour les consommateurs français, la fraude au compteur est un véritable fléau. Les chiffres sont conséquents, et probablement encore en deçà de la réalité. Pour lutter efficacement et, à terme, éradiquer ce trafic, il est nécessaire d’aborder le problème sur au moins deux fronts. D’une part, instaurer un système national sur le modèle du Car-Pass belge, qui est économique et surtout très efficace. Et, d’autre part, informer les consommateurs. Il y a clairement un manque de sensibilisation aux risques de fraude en France. Les automobilistes ignorent également les trucs et astuces les plus courants auxquels les escrocs ont recours. Cette méconnaissance constitue, en effet, des failles majeures qui ne font qu’entretenir, si ce n’est accroître le problème. Sur ces deux fronts, Odopass est plus que jamais mobilisé », commente Ghislain Trabichet, cofondateur d’Odopass.

Nous vous recommandons

JMP Auto-Services remporte le jeu-concours « Gagnez un garage »

JMP Auto-Services remporte le jeu-concours « Gagnez un garage »

Organisé par la FNA avec le soutien de la Fiev, dans le cadre de l’édition 2022 du salon Equip Auto, le jeu-concours « Gagnez un garage » a été remporté par Jean-Marc Peregot, gérant de la société JMP Auto-Services basée à...

02/12/2022 | Equip AutoFNA
Retail Renault Group reprend les sites Renault, Dacia et Motrio de Libourne

Retail Renault Group reprend les sites Renault, Dacia et Motrio de Libourne

Stellantis s’intéresse au rétrofit électrique des VUL

Stellantis s’intéresse au rétrofit électrique des VUL

Asysum dévoile ses ambitions pour 2023

Asysum dévoile ses ambitions pour 2023

Plus d'articles