Vidéo

Essai – Audi A3 TFSIe: priorité à l'efficience

Essai – Audi A3 TFSIe: priorité à l'efficience

[Vidéo] Essai – Audi A3 TFSI e~: priorité à l'efficience

La nouvelle A3 multiplie les motorisations pour séduire le plus grand nombre. La compacte donne ici la priorité à l’efficience laissant le dynamisme et la sportivité derrière elle.

Les goûts changent, et Audi accompagne ces évolutions en modifiant sa gamme. Après avoir électrifié les A6, A7, A8, Q5 et Q7, la marque passe aux compactes. La quatrième génération de l’A3, dotée d’un nouveau design et de nouvelles technologies, voit ainsi son offre enrichie en hybride rechargeable : 40 ou 45 TFSI e, deux configurations sont au menu.

Lors de notre essai, nous avons pu embarquer dans le premier modèle. Il allie un moteur TFSI de 150 chevaux à un moteur électrique de 109 chevaux. Ensemble, ils offrent un potentiel de 204 chevaux et un couple de 350 Nm. Résultat : la conduite est agile et efficace sans aller jusqu’à provoquer « l’effet waouh ». D’autant plus que le mode auto-hybrid privilégie l’efficience avec une répartition intelligente du travail qui s’appuie sur les données de navigation, les capteurs et les aides à la conduite. Il faudra cependant penser à l’activer à chaque démarrage, le véhicule adoptant de base le mode EV 100 % électrique. Il sera toutefois difficile d’atteindre les chiffres annoncés par Audi en termes d’autonomie (jusqu’à 67 kilomètres en tout électrique) ou encore de consommation (1,2 l/100 km). Cette dernière s’établit davantage autour de 4,5 l/100 km, ce qui reste toutefois largement raisonnable.

Un intérieur 2.0

Niveau esthétique et gabarit, cette A3 TFSI ne dénote pas de ses équivalents thermiques. Seul le coffre est touché : le volume se limite à 280 litres (- 100 l en raison de l’absence de double fond). À l’intérieur, on retrouve la planche de bord fraîchement inaugurée sur le modèle. Résolument high-tech et soignée avec son cockpit virtuel paramétrable et ses deux écrans tactiles (de 10 et 12”), la compacte suit la tendance en « effaçant » la plupart des boutons. Elle conserve toutefois un minimum de touches physiques en guise de raccourcis.

Déjà bien équipée, l’A3 Sportback 40 TFSI e affiche aussi bon nombre d’options (compteurs numériques, accès mains-libres, réglage électrique des sièges avant, affichage tête haute...) qui feront rapidement grimper le prix, déjà élevé au départ. Comptez 41 950 euros en finition Business Line.

Nous vous recommandons

Essai - Kia EV6 : la claque électrique

Vidéo

Essai - Kia EV6 : la claque électrique

Le constructeur coréen vient de dévoiler son tout premier modèle 100 % électrique conçu sur sa nouvelle plateforme E-GMP dédiée aux VE : le EV6. Deux lettres, un chiffre qui préfigure l’entrée de la marque dans une nouvelle ère,...

02/12/2021 | KiaSUV
Opel dévoile la nouvelle Astra Sports Tourer

Opel dévoile la nouvelle Astra Sports Tourer

Essai - Ford Puma Flexifuel : économies écologiques

Essai - Ford Puma Flexifuel : économies écologiques

Mercedes-Benz lance la commercialisation de l'EQB

Mercedes-Benz lance la commercialisation de l'EQB

Plus d'articles