[Vidéo] Essai - C5 Aircross Hybrid : la mobilité en classe ë-confort

[Vidéo] Essai - C5 Aircross Hybrid : la mobilité en classe ë-confort

[Vidéo] Essai - C5 Aircross Hybrid : la mobilité en classe ë-confort

Fraîchement arrivé sur le segment des SUV compacts, le C5 Aircross Hybrid représente fièrement l’ADN de Citroën, entre design et confort.

Deuxième meilleure vente de la marque aux chevrons en 2019, le C5 Aircross se dote d’une version hybride rechargeable. Une première pour le constructeur, qui proposera 80 % de sa gamme en version électrifiée d’ici à 2023, 100 % à l’horizon 2025. Et pour ce premier opus Citroën place la barre assez haut en termes de confort et d’agrément de conduite.

De l’avis général, cette intégration technologique est une réussite pour le SUV familial, qui s’affirme comme l’un des modèles les plus attrayants du moment. Extérieurement, le C5 Aircross Hybrid conserve les attributs stylistiques qui font le succès des versions thermiques. Les éléments distinctifs de cette déclinaison se trouvent dans les détails : une trappe sur l’aile gauche pour accéder à la prise de recharge symétrique à la trappe essence qui se trouve à droite, un petit H bleu anodisé pour « Hybrid » apposé sur les ailes avant, des boucliers avant et des Airbump antichocs dotés d’inserts du même bleu évoquant l’électrification du modèle. À l’intérieur, l’habitabilité n’est en rien lésée par cette transformation. Les sièges arrière (individuels, coulissants sur 150 millimètres, inclinables sur cinq positions et escamotables pour obtenir un plancher plat) continuent de proposer une grande modularité. Seule la capacité du coffre est affectée : elle varie de 460 à 600 litres, soit 120 litres de moins que sur les versions thermiques.

Le meilleur des deux mondes

Sous le capot, Citroën se contente d’une version de 225 chevaux, combinant un moteur 1.6 l PureTech de 180 chevaux et un moteur électrique de 110 chevaux. En mode tout électrique, la sensation de confort est décuplée : le silence est roi, et l’absence de vibrations s’apprécie d’autant plus, offrant au conducteur une bulle de sérénité dans un trafic urbain souvent perturbé. L’autonomie annoncée de 55 kilomètres est idéale pour les petits trajets du quotidien et permettra à l’avenir au C5 Aircross d’accéder aux zones urbaines restreintes. Dans l’anticipation, Citroën a d’ailleurs doté son rétroviseur intérieur d’une Led bleue indiquant que le véhicule roule en mode ZEV.

Disponible à partir de 39 950 euros en finition Feel ou Business et ouvert au bonus de 2 000 euros, le C5 Aircross Hybrid adopte une grille tarifaire intéressante, en adéquation avec le positionnement de la marque dans le groupe PSA.

Retrouvez notre essai complet dans le prochain numéro de L’Automobile & L’Entreprise.

Nous vous recommandons

Essai - Mercedes-Benz Citan : une défense sans concession de l’Étoile

Vidéo

Essai - Mercedes-Benz Citan : une défense sans concession de l’Étoile

La nouvelle génération du Citan, le mini-fourgon de Mercedes-Benz Vans, a été conçue « à deux », avec Renault. Pour faire la différence avec le Kangoo, le constructeur allemand avait besoin que l’on retrouve, dans le confort, dans...

BMW Motorrad présente la déclinaison "police" de ses CE 04 et F 900 XR

BMW Motorrad présente la déclinaison "police" de ses CE 04 et F 900 XR

Le carrossier Kollé transforme le Renault Express Van en pick-up

Le carrossier Kollé transforme le Renault Express Van en pick-up

Essai - Volkswagen Arteon Shooting Brake : business class

Vidéo

Essai - Volkswagen Arteon Shooting Brake : business class

Plus d'articles