Vidéo

Essai - Mercedes-Benz Classe A 250e : efficace transformation

Essai - Mercedes-Benz Classe A 250e : efficace transformation

[Vidéo] Essai - Mercedes-Benz Classe~A~250~e~: efficace transformation

Mercedes-Benz lance l’électrification de sa gamme à grande échelle ! De la compacte Classe A à l’imposant GLE Coupé, quinze véhicules ont été convertis à l’hybridation rechargeable. Premier contact avec la technologie EQ Power sur cette Classe A 250 e.

La quatrième génération de Mercedes-Benz Classe A est un véhicule très abouti. Lancée en 2018, elle bénéficie d’un style original et d’un intérieur particulièrement travaillé avec des jeux de matières (chromes, plastiques laqués, cuir, tissus, …), de formes et un agencement original. Le contenu technologique du véhicule est également impressionnant. La planche de bord reçoit un double écran numérique : l’un faisant office de tableau de bord (personnalisable) et l’autre accueillant le système multimédia MBUX, pouvant recevoir des images en réalité augmentée.

L’électrification étant devenu un enjeu majeur pour les constructeurs automobiles, Mercedes-Benz ne fait pas les choses à moitié avec son A250e, en vue d’abaisser consommations (4,7 l/100 km relevés à l’issue de l’essai) de carburant et émissions de CO2. Techniquement, le quatre-cylindres essence de 160 chevaux est désormais épaulé par un bloc électrique de 102 chevaux. La batterie de 13,2 kWh offrant une autonomie en 100 % électrique de l’ordre de 70 kilomètres. Dotée d’un châssis toujours très dynamique et efficace en toutes circonstances, ce qui rend le véhicule particulièrement agréable à conduire, notamment sur de longues distances, la Classe A 250 e se découvre au quotidien sous différents visages.

Multiples facettes

D’une douceur incomparable en tout-électrique, elle peut se muer en petite sportive, donnant alors de la voix en montant dans les tours. Les gros rouleurs l’apprécieront davantage en mode hybride ou eco, gérant automatiquement le couple thermique-électrique. Il est aussi possible de mettre en réserve une certaine quantité d’énergie. Utile en vue d’aborder une zone urbaine ou d’éviter de rouler à l’électricité sur autoroute. Le passage d’une chaîne de traction à l’autre, ou leur fonctionnement conjoint, étant quasi-imperceptible et bien filtré par la boîte auto à double embrayage 8G-DCT. En contrepartie l’auto accuse un embonpoint de 300 kg et un volume de coffre en retrait par rapport aux thermiques. Ainsi qu’une addition plus salée que la fiscalité écologique n’aidera pas à rattraper.

Nous vous recommandons

Mondial de l'Automobile : Le constructeur vietnamien VinFast revient à Paris avec ses VF6, VF7, VF8 et VF9

Mondial de l'Automobile : Le constructeur vietnamien VinFast revient à Paris avec ses VF6, VF7, VF8 et VF9

Présent pour la première fois au Mondial de l'Automobile de Paris en 2018, le constructeur vietnamien de véhicules électriques VinFast sera de retour sur l'événement cette année avec quatre véhicules exposés.Le constructeur...

Industrie : Le pôle ElectriCity des Hauts-de-France produira les futurs Renault Scénic, Renault 4, Renault 5 et Nissan Micra électriques

Industrie : Le pôle ElectriCity des Hauts-de-France produira les futurs Renault Scénic, Renault 4, Renault 5 et Nissan Micra électriques

Gruau propose un aménagement inédit pour ambulance

Gruau propose un aménagement inédit pour ambulance

Hyundai confirme sa bonne santé avant l'arrivée de la Ioniq 6

Hyundai confirme sa bonne santé avant l'arrivée de la Ioniq 6

Plus d'articles