[Vidéo] Le Kia e-Niro à l'assaut des flottes

[Vidéo] Le Kia e-Niro à l'assaut des flottes

[Vidéo] Le Kia e-Niro à l'assaut des flottes

Kia complète sa gamme Niro en ajoutant une motorisation 100 % électrique à son SUV « éco ». Disponible à partir de 42 500 euros en version 64 kWh, elle dispose de solides arguments pour amadouer les flottes.

Avec l’ambition de 4 000 commandes en 2019, dont 50 % de "pro", Kia voit grand pour son e-Niro. Ce crossover compact 100 % électrique conjugue agrément de conduite, design et habitabilité. Le tout est associé à des batteries de 39,2 ou 64 kWh pour une autonomie qui peut atteindre jusqu’à 455 km en cycle mixte (WLTP). Il se positionne ainsi en tant que véhicule principal capable de répondre à (presque) toutes les sollicitations.

Le e-Niro se distingue de ses homologues hybrides et hybrides rechargeables par une calandre « nez de Tigre » et une carrosserie aérodynamique accentuée. L’avant du véhicule abrite la prise de charge qui permet de récupérer 100 km d’autonomie en 2h30 sur une charge accélérée ou en 5h45 sur une prise domestique. Des moulures de couleur bleu anodisé relèvent toutes les particularités du modèle. Il hérite enfin de jantes 17 pouces dédiées et d’une signature visuelle distinctive.

Des technologies spécifiques

À l’intérieur, design et habitabilité font bon ménage. Le coffre gagne en volume (+30 litres). Un écran de 7 ou 8 pouces, selon la finition, offre toute une série de fonctionnalités spécifiques comme la localisation des points de charge, le contrôle du niveau de charge résiduelle ainsi que de l’autonomie, la gestion de la charge et des informations sur la quantité d’émissions de CO2 économisée par rapport à un véhicule thermique équivalent. Du côté des équipements, quelques nouveautés font leur apparition : système d’éclairage d’ambiance, chargeur de Smartphone par induction, freinage d’urgence autonome, régulateur de vitesse adaptatif, alerte de vigilance du conducteur, assistance de conduite dans les embouteillages...

Dans sa conception, le e-Niro se veut très proche de son cousin Kona electric. On y retrouve les quatre modes de conduite (normal, sport, eco et eco +), le système d’analyse des données de conduite sous la forme d’un pourcentage d’éco-conduite atteint à chaque trajet ainsi que les palettes situées à l’arrière du volant. Ces dernières permettent de personnaliser et d’ajuster l’intensité de la récupération au freinage, selon trois niveaux.

Le véhicule et sa batterie sont assortis de la garantie Kia 7 ans ou 150 000km. En considérant les différents avantages fiscaux, il présente un coût d’utilisation global comparable, voire plus avantageux, que ses concurrents thermiques. Les premières livraisons sont attendues pour janvier.

Retrouvez notre essai complet dans le n°243 de L’Automobile & L’Entreprise

Nous vous recommandons

Une concurrente catalane pour la Citroën Ami

Une concurrente catalane pour la Citroën Ami

Réputé pour ses scooters électriques, le constructeur espagnol Silence envisage une percée sur le marché des petites citadines biplace et branchées avec son modèle S04 démarrant à 7 500 euros.Le célèbre quadicycle de la marque aux...

26/10/2021 | SeatCitroen
Essai - Mercedes-Benz Citan : une défense sans concession de l’Étoile

Vidéo

Essai - Mercedes-Benz Citan : une défense sans concession de l’Étoile

BMW Motorrad présente la déclinaison "police" de ses CE 04 et F 900 XR

BMW Motorrad présente la déclinaison "police" de ses CE 04 et F 900 XR

Le carrossier Kollé transforme le Renault Express Van en pick-up

Le carrossier Kollé transforme le Renault Express Van en pick-up

Plus d'articles