Vidéo

Rencontre avec Matthieu Simon, cabinet Roland Berger

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

, ,
Rencontre avec Matthieu Simon, cabinet Roland Berger

Quelles seront les grandes évolutions du marché de la rechange automobile ces huit prochaines années ? Le cabinet Roland Berger s’est penché sur quatre scénarii possibles. Matthieu Simon, expert du secteur automobile au sein du cabinet d’études, partage ses réflexions avec Décision Atelier.

Le cabinet Roland Berger vient de publier une étude sur les évolutions possibles du marché de la rechange automobile en Europe à horizon 2030. Un marché estimé à 90 milliards d’euros (ventes aux ateliers) et bousculé par la révolution qui touche l’industrie automobile sur les plans de la connectivité, de l’électrification et des nouveaux usages. L’étude s’attache à dresser différents scenarii de stratégies d’entreprises devant réinventer leur métier de distribution avec la mise en place de nouvelles alliances et de nouveaux services.

Selon le cabinet Roland Berger, le marché devrait retrouver son dynamisme d’avant-crise dans le courant de l’année prochaine, au rythme d’une croissance de + 1,5 % par an jusqu’en 2023. Ce développement sera porté à + 1,8 % par an jusqu’en 2030 par la croissance du parc et la hausse des dépenses moyennes de maintenance (inflation des prix et hausse de la valeur technologique). Le secteur sera peu impacté par les mégatendances sur les huit prochaines années.

Cette croissance attendue devrait profiter davantage à la filière indépendante malgré les offensives du canal constructeur. Mais la menace de l’électrification et du logiciel pèse sur l’IAM qui devra consolider ses positions via des alliances au niveau des achats, de la logistique et des services.

La résilience et les marges du marché des pièces de rechange vont attirer de nouveaux acteurs mettant en pression les opérateurs historiques et leurs profits. L’arrivée des géants du e-commerce – à forte notoriété, multi-produits, à la pointe sur les sujets de la logistique, du parcours clients et de l’exploitation de la data – représente aussi bien une menace qu’une opportunité.

Pour le cabinet Roland Berger, les distributeurs doivent se positionner sans tarder sur le digital, accroître leur efficacité (sourcing et logistique) et mieux traiter la data au service du pricing. Autres conseils du cabinet : innover dans les services et les produits, étendre leur empreinte géographique et prendre des positions stratégiques en nouant des accords.

Nous vous recommandons

Point S fait du vitrage un service stratégique

Point S fait du vitrage un service stratégique

Point S a enregistré en 2021 une croissance de 20 % de son chiffre d’affaires. Le réseau, qui propose plusieurs modèles de centres, ne cesse de développer son maillage. L’enseigne continue de s’armer pour affronter un marché du...

21/01/2022 | Après-ventePoint S
Point S ambitionne de devenir leader de l’électromobilité et lance son 6e concept

Point S ambitionne de devenir leader de l’électromobilité et lance son 6e concept

Nominations à l'Agra

Nominations à l'Agra

FRPA affiche de belles progressions en 2021

FRPA affiche de belles progressions en 2021

Plus d'articles