Vidéo

[Vidéo] «~Sigfox permet de différencier Coyote sur l'aspect de la résilience aux interférences~»

Clotilde Gaillard

Sujets relatifs :

, ,
[Vidéo] «~Sigfox permet de différencier Coyote sur l'aspect de la résilience aux interférences~»

[Vidéo] «~Sigfox permet de différencier Coyote sur l'aspect de la résilience aux interférences~»

L’Automobile & L’Entreprise poursuit son format d’interviews vidéo avec Patrick Cason, directeur général France de Sigfox et Laurent Le Toriellec, Head of Products chez Coyote. Un entretien en duo à découvrir en replay.

Réputé depuis une quinzaine d’années dans le milieu de l’assistance d’aide à la conduite, Coyote a complété son activité, en 2017, par une offre de sécurisation des véhicules et de récupération des voitures volées : Coyote Secure. Une solution de tracking développée en partenariat avec Sigfox, l’un des leaders mondial dans l’internet des objets qui travaille avec de grands groupes comme Airbus, Michelin, Total ou encore Verisure. Un rapprochement justifié entre les deux entreprises françaises aux ambitions européennes qui tient surtout à la technologie proposée par Sigfox, qui s’avère spécifiquement efficace pour un tel système.

« Sigfox permet en effet de différencier Coyote sur l’aspect de la résilience aux interférences », précise ainsi Patrick Cason, directeur général France de Sigfox. Pour cause : « Ce petit boîtier, dissimulé dans le véhicule de manière aléatoire, n’est pas brouillable. Il permet aussi de retrouver véhicules volés en sous-sol et des parkings même au niveau -3 », ajoute Laurent Le Toriellec, Head of Products chez Coyote. Une aubaine quand on sait que 43 % des vols se finissent en souterrain.

Quant à imaginer d’autres champs d’application de cette innovation bicéphale, des projets sont en cours et « nous sommes en discussion avec des assureurs car 90 % des véhicules volés sont retrouvés sous 48 heures », admet Laurent Le Toriellec. Néanmoins, « cela prend du temps de développer des équipements de sécurité, car il y a des contraintes réglementaires fortes et que nous sommes dans un internet des objets à échelle industrielle nécessitant des produits robustes », rappelle Patrick Cason.

Nous vous recommandons

Mauvaise nouvelle pour Maserati

Mauvaise nouvelle pour Maserati

Acculée par la pénurie de composants électroniques, Maserati reporte de six mois le lancement du SUV Grecale. Chez Stellantis, Alfa Romeo avait déjà dû se résoudre à un retard pour le lancement du Tonale.Alors que Maserati cherche un...

Foxconn s’invite sur le marché du véhicule électrique

Foxconn s’invite sur le marché du véhicule électrique

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

Reportage

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

Plus d'articles