Publi-redactionnel

Voiture électrique : et si elles consommaient du CO2 en roulant ?

Sujets relatifs :

,
Voiture électrique : et si elles consommaient du CO2 en roulant ?

Alors que la voiture électrique a toujours plus d'adeptes, un nouveau modèle est en développement. Gros avantage, il pourrait absorber du CO2, à la manière des arbres. Explications.
Si les voitures électriques sont connues pour ne produire aucune émission de CO2, il se pourrait qu'un véhicule les supplante d'ici à quelques années. Non seulement elle ne serait à l'origine d'aucun CO2, mais elle l’absorberait même ! C'est en tout cas ce qu'imagine un groupe d'étudiants de la faculté d'ingénierie d'Eindhoven.
 

La voiture du futur, à impact zéro

Pour que cette voiture soit totalement efficace, il est nécessaire de nettoyer ou de vider le filtre tous les 320 kilomètres environ. Afin que l'opération puisse être réalisée le plus facilement possible, l'équipe travaille à mettre en place un dispositif spécial. D'autre part, des solutions ont été adoptées, dans le but de réduire au maximum l'impact environnemental du véhicule, lors de sa production comme de sa conduite. Ainsi, la carrosserie est imprimée en 3D et faite à partir de plastiques recyclés. Ces derniers pourront être réutilisés une fois la voiture arrivée en fin de vie. L'objectif des 35 étudiants restant de proposer des solutions pour réduire l'impact environnemental des voitures. Ce qui est certain, c'est qu'avec un véhicule de ce type, la vignette Crit'Air n'est plus un problème.

Un brevet déposé pour cette voiture qui « consomme » le CO2

Concrètement, la voiture imaginée par les étudiants allemands est ainsi capable de purifier l'air grâce à l'utilisation de filtres spéciaux. En roulant, elle piège une partie du CO2 qui est présent dans l'air, ce qui contribue à préserver la planète en limitant le réchauffement climatique. Le véhicule est ainsi en capacité de capter 2 kg de CO2 par tranche de 32 186 kilomètres parcourus, soit le même rendement qu'un arbre en une année. À grande échelle, les effets ne pourraient être que bénéfiques sur l'atmosphère. Alors qu'une version plus évoluée du filtre est envisagée, un brevet a été déposé pour la technologie utilisée, qui comprend également des conteneurs servant à vider les filtres. Quant au CO2 récolté, il pourra être réutilisé à d'autres fins. La voiture électrique a donc de l'avenir, d'autant plus avec l'effondrement du marché automobile européen.

Le marché de la voiture électrique, un potentiel qui se confirme

Alors que les véhicules essence et diesel n'ont plus cote, les voitures électriques ne suivent pas la même tendance. Elles connaissent une belle progression et trouvent toujours preneur. En trois mois, elles ont augmenté de 28 % pour la France et de 11 % en Europe. Une démocratisation qui, selon France Info, serait largement due au prolongement du bonus écologique jusqu'à la fin de l'année. Ainsi, une vente sur dix concernerait désormais l'électrique. Un beau potentiel, bien que l'on soit encore loin d'atteindre les objectifs fixés par les pays membres de l'Union Européenne. Car il ne faut pas oublier que l'objectif pourrait être d'interdire les voitures à moteur thermique d'ici à 2035, afin d'atteindre la neutralité carbone pour 2050.

Malgré des avantages, des freins encore présents

La voiture électrique présente aujourd'hui de nombreux avantages. Elle permet de réaliser de nombreuses économies, tout en étant plus fiable. Les pièces utilisées doivent être changées moins souvent que sur un véhicule classique. Et bien sûr, elle est à la fois silencieuse et moins polluante. Néanmoins, les consommateurs mettent en avant certains arguments les freinant à investir dans ce type de véhicule. On retrouve notamment l'autonomie, considérée comme pas assez longue, mais aussi le manque d'infrastructures de recharge. Enfin, le prix toujours élevé est mis en avant, bien qu'il reste tout de même être compensé par les aides de l'État. Quoi qu'il en soit, beaucoup de consommateurs se montrent satisfaits du prix de revient global.

Contenu proposé par vignette-pollution

Nous vous recommandons

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

La marketplace s'associe à Auto Casse Thiébault, déconstructeur originaire de Sens, dans le but de développer le reconditionnement des pièces de réemploi.Avec son centre Auto Pièces Sens, Auto Casse Thiébault (ACT) est l'un des plus...

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Plus d'articles