Voiture sans permis : une mode peut-être, une réelle utilité sans aucun doute !

Marc Horwitz
Voiture sans permis : une mode peut-être, une réelle utilité sans aucun doute !

© BASTIEN.A

Les années 2020 voient la voiture sans permis prendre des galons. Longtemps objet de dérision, réservée aux seniors pour circuler en ville et plus encore en milieu rural, mais aussi aux conducteurs privés de leur permis, elle s’est petit à petit imposée auprès des jeunes et… des entreprises.

La voiture sans permis ou « voiturette », un quadricyclique à moteur thermique ou électrique, connaît un regain d’intérêt. 23 000 unités ont été vendues en 2021 et la tendance qui s’inscrit à la hausse depuis 2017 ne se dément pas au premier semestre 2022. Le public a largement évolué puisque ce sont les jeunes possesseurs du seul permis AM qui en font une success-story. Effet de mode ? Sans doute mais effet durable à une époque où les parents qui en ont les moyens, préfèrent, sécurité oblige, le quatre roues aux deux-roues motorisés.

Ligier a développé la Pulse « Quadéo » pour La Poste

Plus intéressante est sans doute la nouvelle approche qu’ont les entreprises de ces micro-voitures. À y regarder de plus près, on constate que quelques-unes d’entre elles avaient sauté le pas il y a longtemps déjà. Parmi ces pionnières, La Poste qui n’a jamais cessé d’innover et a fait de la mobilité de ses agents une priorité depuis plus d’une vingtaine d’années. « Ligier Professional est partenaire de La Poste France depuis 2009, explique-t-on chez Ligier Group. Cette entreprise ayant lancé une consultation européenne avec un objectif : réduire de 15 % ses émissions de CO2. Nous avons été retenus pour la fabrication de 100 véhicules. Depuis, partenaire privilégié, nous avons mis à sa disposition des véhicules sans permis à trois et quatre roues électriques. Nous avons également remporté des marchés auprès des postes belges, portugaises, italiennes, monégasques et britanniques ». La grande force de Ligier Professional a été de développer avec des facteurs, des médecins du travail et des ergonomes afin de mieux répondre aux exigences de la distribution de courriers et petits colis, une Pulse 4 « Quadéo » qui répond aux besoins spécifiques de La Poste (France).

Des Minauto Access Aixam-Mega pour les personnes en recherche d’emploi

Autre constructeur de voitures sans permis, Aixam-Mega qui revendique d’être leader sur ce marché, soutient à travers son réseau de distribution, des initiatives locales et régionales qui permettent aux organismes, associations et entreprises de faire face à des problématiques de mobilité. C’est ainsi qu’Aixam-Mega a donné la possibilité à l’ADPA de constituer une flotte de véhicules adaptés aux candidats dépourvus de permis. C’est ainsi que cette association médico-sociale forte de 800 salariés, qui accompagne 4 000 personnes en aide et soins à domicile en Isère, a pu engager en CDI de nouveaux salariés. De son côté, Aéroports de Paris lui a fait confiance pour l’association Papa Charlie qu’elle a créée. 20 Minauto Access d’Aixam équipées d’une motorisation dernière génération ont rejoint le parc automobile de cette association qui a pour objet de faciliter l’accès à l’emploi des personnes sans moyen de transport. « Nous avons été sélectionnés pour la fiabilité, la sécurité et le confort de nos véhicules, explique Alison Whitaker, responsable marketing et communication J’ajoute que les Minauto Access sont produites en France, que leur design moderne est séduisant et que Papa Charlie a également été sensible au suivi assidu que nous proposons pour nos véhicules et par notre réactivité en cas de panne ou d’accident ». Dernier exemple qui montre que les voitures sans permis sont des « outils de mobilité », celui de l’entreprise Reval’Prest. Dirigée par Alexandre Remy, spécialisée dans l’insertion par le travail, elle propose à des personnes n’ayant pas le permis B, mais ayant la volonté d’un retour à l’emploi ou étant « primo travaillant », un système de location de véhicules sans permis et à prix accessibles.

La Citroën Ami a toute sa place dans les flottes

Équipement moderne avec aides à la conduite, crash-tests positifs, services après-vente efficients, les voitures sans permis de certains constructeurs peuvent sans problème entrer dans les flottes des entreprises. « Elles y ont leur place », affirme-t-on sans sourciller chez Citroën où l’on s’appuie sur le succès remporté par l’Ami. 100 % électrique, ultra-compact – 2,41 m de long, 1,39 m de large et 1,52 m de haut –, elle est d’une maniabilité et répond, sans conteste, aux problématiques urbaines d’aujourd’hui et de demain. L’Ami pourrait en particulier être d’une grande utilité dans les systèmes d’autopartage privés – comme voitures de pool – même si, à l'heure actuelle, elle ne semble que peu dédiée à cet usage. Stellantis a d’ailleurs ouvert la voie en proposant, à tous les publics, l’Ami dans le cadre de Free2Move.

De l’avoir mis dans la rue en libre-service a d’ailleurs donné des idées à Gérard Jarry qui est à la tête de NHPS (Nettoyage, Hygiène, Propreté, Service). « Nous l’avons d’abord utilisée en libre-service, raconte-t-il et très vite notre personnel l’a adoptée. Nous intervenons dans Paris et le Grand Paris et même si son rayon d’action est parfois juste suffisant, elle nous rend bien des services. Dans la version VP et mieux encore dans la version cargo que nous avons acquis, nous pouvons mettre, sans aucun problème, le petit matériel nécessaire à nos interventions en clientèle. Le rapport prix/service rendu est ainsi exceptionnel ». Et Gérard Jarry – interrogé en pleine crise, dans une métropole francilienne privée de carburant – d’ajouter : « Le fait qu’elle soit électrique est un atout de plus et nous espérons maintenant une Ami de deuxième génération moins limitée en autonomie ».


Nous vous recommandons

Electra et Ademe Investissement, partenaires pour le déploiement des stations de recharge

Electra et Ademe Investissement, partenaires pour le déploiement des stations de recharge

Ce partenariat permettra de financer la construction et l’exploitation d’un réseau performant d’environ 300 points de charge d’ici à 3 ans.Electra accélère dans son développement alors que son parc s’élève déjà à près de...

Conduite autonome : Alphabet (Google) va tailler dans les effectifs de sa filiale Waymo

Conduite autonome : Alphabet (Google) va tailler dans les effectifs de sa filiale Waymo

Le prix plancher d'une course en VTC est désormais fixé à 7,65 euros

Le prix plancher d'une course en VTC est désormais fixé à 7,65 euros

En 2023, Power Dot compte implanter 6 000 points de charge rapides

En 2023, Power Dot compte implanter 6 000 points de charge rapides

Plus d'articles