Voitures-radars privées : le coup de gueule de 40 millions d'automobilistes

Sujets relatifs :

, ,
Voitures-radars privées : le coup de gueule de 40 millions d'automobilistes

Voitures-radars privées : le coup de gueule de 40 millions d'automobilistes

Alors que les axes routiers de quatre nouvelles régions devraient prochainement être contrôlés par des voitures-radars exploitées par des sociétés privées, l’association de défense des conducteurs 40 Millions d’automobilistes monte au créneau et dénonce « un triple scandale : humain, sécuritaire, financier ».

Les voitures-radars privées déjà en circulation en France mais déployées prochainement à plus grande échelle cristallisent la colère d’une partie des usagers de la route. Comme le rappelle le quotidien Le Parisien , alors qu’actuellement 83 véhicules banalisés parcourent les routes de quatre régions françaises (Bretagne, Centre-Val de Loire, Normandie et Pays de la Loire), traquant les excès de vitesses des automobilistes, le dispositif devrait s’étendre à quatre nouvelles régions (Bourgogne-Franche Comté, Grand-Est, Hauts-de-France et Nouvelle Aquitaine) d’ici la fin de l’année, avant une probable généralisation à tout le territoire hexagonal.

La flotte de voitures-radars privées - dénommées ainsi car les missions de contrôle de la vitesse ont été confiées non pas aux forces de l’ordre mais à diverses entreprises après appels d’offre - atteindra alors 223 véhicules. Ce que confirme la Sécurité routière dans un communiqué : « Le parc total des voitures-radar comprend 385 véhicules au 1er janvier 2021 : 302 sont à la disposition des forces de l’ordre et 83 sont à la disposition des opérateurs privés de conduite externalisée en régions Normandie (26 véhicules), Bretagne (18 véhicules), Pays-de-la-Loire (19 véhicules) et Centre-Val de Loire (20 véhicules). [...] Fin 2021, le parc de voitures-radar à conduite externalisée sera alors de 223. Il sera alimenté par la reconversion de véhicules actuellement conduits par des policiers ou des gendarmes. » Ce qui fait bondir les cadres de l’association 40 millions d’automobilistes.

« Une mesure destinée à remplir les caisses de l’État »

« La privatisation des voitures-radars, c’est un triple scandale : la mesure démet les personnels qualifiés de la Police et de la Gendarmerie de leurs fonctions d’agents de la sécurité routière. [...] Faire de la sécurité routière, ce n’est pas seulement verbaliser », avance Daniel Quéro, le président de l’association. « Il faut être conscient que la principale conséquence de cette privatisation est que les usagers aux comportements réellement dangereux ne seront plus neutralisés : ils ne pourront pas être interceptés, puisque les conducteurs des voitures radars n’en ont pas le pouvoir, et seront simplement destinataires d’un avis de contravention. [...] Cette mesure est délétère et se déploie aujourd’hui au détriment de la sécurité des usagers », abonde Pierre Chasseray, le délégué général de l’organisation.

Nous vous recommandons

Bridgestone et Here collaborent pour la gestion de flotte

Bridgestone et Here collaborent pour la gestion de flotte

La plateforme de données et de services de localisation et le pneumaticien d’envergure mondiale viennent de nouer un partenariat en vue de fournir des solutions « pour une mobilité sûre et durable ». L'unité Bridgestone Mobility...

Core For Tech mène à bien une nouvelle levée de fonds

Core For Tech mène à bien une nouvelle levée de fonds

L’Europe appelle à des mesures de sécurité routière plus strictes

L’Europe appelle à des mesures de sécurité routière plus strictes

Sécurité : Intersport choisit Olythe pour tester ses collaborateurs

Sécurité : Intersport choisit Olythe pour tester ses collaborateurs

Plus d'articles