Voitures-radars privées : trois nouvelles régions bientôt concernées

Sujets relatifs :

Voitures-radars privées : trois nouvelles régions bientôt concernées

Voitures-radars privées : trois nouvelles régions bientôt concernées

Après la Normandie, le dispositif des voitures-radars privées sera bientôt étendu aux régions Bretagne, Pays de la Loire et Centre-Val-de-Loire.

Dans les tout prochains jours, l’appel d’offres permettant à des prestataires privés de gérer la conduite des voitures-radars dans trois nouvelles régions sera publié sur la plate-forme des procédures de marché de l’État. Cet appel d’offres concerne la conduite de 60 véhicules banalisés : 19 en Bretagne, 20 en Pays de la Loire et 21 en Centre-Val-de-Loire. La mise en circulation doit avoir lieu en janvier 2020 avec une société différente par région. Les véhicules sont destinés à effectuer des contrôles de vitesse six heures par jour, 7 j/7 et 24 h/24. Les trajets réalisés et les plages horaires de contrôle sont fixés par les services de l’État en fonction des critères d’accidentalité locale.

Une montée en charge progressive en Normandie

Lancée à Évreux le 20 avril 2018, l’expérimentation mise en place en Normandie avec la société Mobiom a d’abord cherché à résoudre les difficultés techniques. Après cette phase de test, les véhicules banalisés de la région normande ont effectué plus de 800 tournées au cours du premier trimestre 2019. Cela correspond, pour ces trois mois, à environ 200 000 kilomètres de contrôle sur des itinéraires désignés par les services de la préfecture. Ces contrôles ont généré près de 12 000 messages d’infraction.

« En Normandie, la part des infractions de plus de 20 km/h relevées par ces véhicules banalisés est 30 % supérieure à celle des radars fixes signalés par un panneau. C’est la preuve de leur efficacité pour lutter contre les grands excès de vitesse », soulignent les services de la Sécurité routière. Début mai, le parc de voitures-radars en région Normandie aura atteint le nombre prévu, soit 26 véhicules banalisés. L’objectif de l’État est de parvenir, à l’été, à 200 000 kilomètres de contrôle par mois.

Nous vous recommandons

L'Avere confirme la prolongation du programme Advenir

L'Avere confirme la prolongation du programme Advenir

Alors qu’il devait cesser à la fin du mois d’octobre, le coup de boost accordé par l’organisme pour accélérer davantage le déploiement de la recharge sur le territoire français se poursuivra finalement jusqu’au 31 mars 2022. Le...

Bridgestone et Here collaborent pour la gestion de flotte

Bridgestone et Here collaborent pour la gestion de flotte

Core For Tech mène à bien une nouvelle levée de fonds

Core For Tech mène à bien une nouvelle levée de fonds

L’Europe appelle à des mesures de sécurité routière plus strictes

L’Europe appelle à des mesures de sécurité routière plus strictes

Plus d'articles