Volkswagen Group France accélère sur la recharge

Christophe CARIGNANO
Volkswagen Group France accélère sur la recharge

Xavier Chardon, président du directoire de Volkswagen Group France et Luc Chausson, directeur des projets stratégiques de Volkswagen Group France, ont rappelé la stratégie de transformation du constructeur.

© Auto Infos

À l'occasion de l'ouverture d'une nouvelle station Ionity sur une aire de l'autoroute A13 près de Mantes-la-Jolie, le groupe Volkswagen a souhaité mettre en lumière l'accélération de son dispositif de recharge en phase avec un développement produit électrique très ambitieux d'ici à 2030.

Le groupe estime qu'il faudra 300 000 bornes en France à l'horizon 2025. Pour y parvenir, le constructeur se rapproche des villes et collectivités pour fournir des solutions d'accompagnement via un fonds d'investissement. Rappelons que les pouvoirs publics ont promis le déploiement de 100 000 bornes, une promesse qui ne sera pas tenue. À l'occasion de l'inauguration de la 83e station de recharge Ionity en France, Xavier Chardon, président du directoire de Volkswagen Group France et Luc Chausson, directeur des projets stratégiques de Volkswagen Group France, ont souhaité rappeler la stratégie de transformation du constructeur. Une transformation qui ne s'arrête pas à la commercialisation de véhicules full électriques, loin de là.

« Au-delà de l’inauguration de cette 83e borne, nous vivons des changements uniques dans l’automobile aujourd’hui, a rappelé Xavier Chardon, président du directoire de Volkswagen Group France. Depuis la signature des accords de Paris en 2015, nous visons la neutralité carbone en 2050. Dans les sept à huit prochaines années, nous aurons 75 nouveaux modèles full électrique. C’est aussi la transition entre un constructeur puissant sur les structures mécatroniques à une maîtrise des logiciels, des batteries et des recharges et des différentes solutions de mobilité ».

Le software : la clé de l’avenir

Volkswagen Group a rappelé que le management de la batterie et des modèles dans un véhicule à travers les logiciels était la clé pour l’avenir. Ce qui nécessite des compétences nouvelles. À travers l’entreprise Cariad, le constructeur souhaite développer l’ensemble de ces nouvelles ressources logicielles. L’objectif est d’assurer 60 % des développements en interne via cette entité. Les batteries et la recharge se présentent également comme un socle incontournable pour le futur écosystème électrique. Cela passe à la fois par des solutions de recharge et le recyclage de la batterie. La fourniture de solutions de mobilité est enfin l’autre pilier de ce développement.

73 milliards d'euros investis dans la transformation dans les cinq prochaines années

En termes d’investissement, le groupe va investir 73 milliards d’euros dans les cinq prochaines années, dont 27 milliards euros sur les capacités logicielles, 35 milliards euros pour les véhicules électriques et 11 milliards d'euros pour les versions hybrides. Pour faire face à des développements, le constructeur s’appuiera sur des plateformes et le projet Artemis. En 2025, une nouvelle plateforme baptisée SSP permettra de couvrir un éventail important de marques et de clients. Audi lancera cette plateforme avec Artemis.

Nous vous recommandons

Hess automobile à la tête de neuf ateliers Speedy

Hess automobile à la tête de neuf ateliers Speedy

Hess Automobile diversifie ses activités. Le groupe de distribution automobile vient de reprendre neuf centres de réparation rapide sous enseigne Speedy.Le groupe de distribution Hess Automobile vient d'acquérir neuf ateliers Speedy dans...

07/10/2022 | Après-venteSpeedy
#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre prochains

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre prochains

Plan de sobriété énergétique : ce qui va changer pour les flottes

Plan de sobriété énergétique : ce qui va changer pour les flottes

Où en est Tesla à l’échelle mondiale ?

Où en est Tesla à l’échelle mondiale ?

Plus d'articles