Volkswagen mise sur l’entrée de gamme et les biocarburants en Amérique du Sud

Frédéric MARTY
Volkswagen mise sur l’entrée de gamme et les biocarburants en Amérique du Sud

La Polo Track sera la première voiture d'une nouvelle famille d'entrée de gamme destinée à l'Amérique latine.

© Volkswagen AG

Volkswagen va investir un milliard d’euros au cours des cinq prochaines années en Amérique du Sud pour assurer sa rentabilité à long terme. Un objectif qui passera par l’arrivée d’une nouvelle famille de modèles compacts d’entrée de gamme et par le développement des biocarburants.

Volkswagen devrait afficher un résultat positif en Amérique du Sud à la fin de l’année. Une première depuis 2013 et la période de forts troubles économiques et sociaux qui ont secoué plusieurs pays du continent. Ce résultat est dû à la restructuration drastique menée par la marque dans cette zone géographique. Un bilan également dû au renouvellement de la gamme, lancé en 2017. Depuis, 20 nouveaux modèles adaptés aux besoins des marchés d’Amérique latine ont fait leur apparition. Cependant, ce résultat espéré doit se prolonger sur le long terme pour le constructeur. « Nous travaillons maintenant à la mise en œuvre de notre stratégie Accelerate avec un programme d’investissement majeur et le renforcement de notre position concurrentielle dans la région, ce qui devrait nous permettre d’atteindre la rentabilité durable », explique Ralf Brandstätter, président du directoire de Volkswagen.

Priorité à l’entrée de gamme

Pour Volkswagen, la rentabilité passera par le développement de deux domaines majeurs : les véhicules d’entrée de gamme et les biocarburants. Deux secteurs qui ne correspondent pas vraiment à la stratégie globale de la marque. Cependant, Volkswagen s’adapte à la réalité du terrain en Amérique latine. La firme lancera une nouvelle famille de modèles compacts d’entrée de gamme à partir de 2023 pour répondre à un segment de marché en pleine expansion. Le premier véhicule de ce type sera la Polo Track. Fabriquée dans l’usine brésilienne implantée à Taubaté, cette voiture utilisera la plateforme MQB, ce qui permettra de réduire les coûts.

L’autre domaine d’investissement du constructeur n’est pas l’électrique mais les biocarburants. La firme prolonge ainsi son implication dans son centre de recherche et développement sur les biocarburants implanté en Amérique du Sud. Une décision basée sur le principe de réalité, comme le souligne la marque. « Dans les régions où les déplacements impliquent de longues distances, où les réseaux de charge ne sont pas très répandus et où les niveaux d’approvisionnement en énergie verte sont faibles, les biocarburants, avec leur bilan carbone positif, permettent de faire la transition avec l’ère du tout électrique ». La voie du « zéro émissions » passera donc par les biocarburants en Amérique du Sud. « Le bioéthanol est un complément régional judicieux à notre stratégie électrique puisqu’il permet de réduire les émissions de carbone de 90 % par rapport à l’essence », remarque Pablo di Si, président du directoire de Volkswagen Latin America.

Nous vous recommandons

Essai - Tesla Model Y : « very good trip »

Essai - Tesla Model Y : « very good trip »

Après les Model S, 3 et X, c’est au tour du model Y d’intégrer la gamme Tesla en Europe. Style original, puissance décoiffante et autonomie conséquente sont au programme. Est-ce assez pour séduire les clients du désormais très...

07/12/2021 | EssaiTesla
Observatoire Cetelem 2022 : les SUV ont le vent en poupe

Etude

Observatoire Cetelem 2022 : les SUV ont le vent en poupe

Contrat d'agent : le Cecra rappelle les constructeurs à leurs obligations contractuelles

Contrat d'agent : le Cecra rappelle les constructeurs à leurs obligations contractuelles

Vroomly se rapproche du monde étudiant et s’associe au Garac

Vroomly se rapproche du monde étudiant et s’associe au Garac

Plus d'articles