Volkswagen prépare des ajustements dans sa feuille de route électrique

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Volkswagen prépare des ajustements dans sa feuille de route électrique

L'ID.3 restylée sera dévoilée durant l'été 2023, tandis que le groupe semble lancer une "business review" de sa stratégie d'électrification.

© Volkswagen AG

Volkswagen va faire évoluer sa plateforme modulaire MEB inaugurée par l’ID.3 en 2019. La nouvelle génération de plateforme MEB+ s’accompagne d’un investissement de 460 millions d’euros dans l’usine de Wolfsburg et un SUV 100 % électrique du segment C est confirmé. D'autres projets deviennent du même coup plus incertains. 

Acte fondateur de la stratégie d’électrification intensive du groupe Volkswagen, la plateforme modulaire MEB (Modular Electric Drive System) a été étrennée par le modèle ID.3 en 2019. Depuis la plateforme MEB a permis la production de 670 000 véhicules 100 % électriques au sein du groupe (Audi, Cupra, Skoda, Volkswagen), dont 500 000 modèles ID.

L’ID.3 restylée déjà contrariée par la pénurie de semi-conducteurs

Le groupe précise que la prochaine ID.3 sera présentée à l’été 2023 et le restylage porte principalement sur les équipements, notamment les Adas, l’entertainment, symbolisé par un nouvel écran de 12 pouces, et la facilité de recharge, avec le Plug & Charge. Cette nouvelle version d’ID.3 acceptera aussi les mises à jour OTA pour « Over-the-air ». Dans un premier temps, les commandes seront ouvertes en décembre 2022 en Allemagne, l’entrée de gamme Life débutant à 43 995 euros.

Volkswagen précise d’ores et déjà que les modèles ID.3 Pro Life, Business, Style, Max et le modèle ID.3 Pro S Tour ne seront pas livrés avant le dernier trimestre 2023, à cause de la crise de disponibilité des semi-conducteurs. En outre, les modèles commandés ne correspondront pas nécessairement aux modèles livrés aux clients.

Un rayon de soleil pour l’usine de Wolfsburg

L’ID.3 restylée continuera à être produite dans les usines de Dresde et Zwickau, mais aussi à Wolfsburg. Le site industriel du groupe va faire l’objet d’un investissement de 460 millions d’euros, comme vient de le confirmer Thomas Schaefer, directeur de la marque Volkswagen. Un soulagement pour les salariés d’un site qui a vu sa production être quasiment divisée par deux depuis 2015 (de 800 000 à 400 000 unités environ).

Thomas Schaefer a aussi annoncé qu’un SUV 100 % électrique du segment C y serait assemblé, afin d’étoffer le périmètre de marché des Tiguan, ID.4 et ID.5 : « C’est le premier segment dans le monde et nous comptons donc y renforcer nos positions ».

Rester accessible au plus grand nombre et soigner son entrée de gamme

Dans le même temps, Volkswagen a décidé de capitaliser sur la plateforme MEB en l’améliorant autour de trois axes, une plus grande autonomie (700 km), une plus grande vitesse de charge 175-200 kW, et infrastructure logicielle optimisée. Dix nouveaux modèles électriques seront lancés d’ici à 2026 sur tous les segments, mainstream, performance et premium. Oliver Blume, le nouveau patron du groupe depuis le départ d’Herbert Diess, semble d’ailleurs ne pas exclusivement miser sur une montée en gamme de Volkswagen et un modèle d’entrée de gamme autour de 25 000 euros est à l’agenda.

Chez Volkswagen, le projet Trinity n’est peut-être plus en odeur de sainteté

En revanche, un certain flou persiste autour du programme Trinity et de la plateforme SSP (Scalable Systems Platform). L’étape intermédiaire MEB+ remet clairement en question l’avènement de la plateforme SSP en 2026. Elle pourrait être reportée de plusieurs années (entre fin 2028 et 2030). En effet, les problèmes de logiciels du groupe ont engendré plusieurs retards de programmes, y compris chez Porsche. Oliver Blume a donc choisi de remettre beaucoup de choses à plat pour effectuer de nouveaux arbitrages. L’application berline du projet Trinity devrait ainsi être remplacée par un SUV. Pour le dirigeant, si la performance aérodynamique du modèle y laissera quelques plumes, mieux vaut répondre aux demandes du marché. Il préconise aussi de ne pas faire une fixation sur la concurrence de la Tesla Model 3.

Nous vous recommandons

Le nouveau constructeur automobile Rivian taille déjà dans ses effectifs

Le nouveau constructeur automobile Rivian taille déjà dans ses effectifs

Décidemment, pas si facile de disrupter le secteur automobile… Nouvel entrant dans la ronde des constructeurs automobiles électriques, Rivian est contraint d’effectuer un premier plan social.Tout nouveau tout beau, mais le chemin est...

Volvo et Polestar : « Nous c’est nous et eux c’est eux » dixit Yves Pasquier-Desvignes

Volvo et Polestar : « Nous c’est nous et eux c’est eux » dixit Yves Pasquier-Desvignes

Honda lance une stratégie complète autour de l’hydrogène

Honda lance une stratégie complète autour de l’hydrogène

L'aventure continue pour le constructeur français de navettes autonomes Navya

L'aventure continue pour le constructeur français de navettes autonomes Navya

Plus d'articles