Volkswagen transforme sa division recherche et développement

Fabio CROCCO
Volkswagen transforme sa division recherche et développement

© Volkswagen

La digitalisation et l’électrification des véhicules conduisent les constructeurs à repenser leur méthode de développement. Volkswagen a l'ambition d’abaisser de 54 à 40 mois le développement d’un nouveau modèle.

À l’heure du digital et de l’électromobilité, en ligne avec sa stratégie de muter en une entreprise technologique, Volkswagen souhaite faire évoluer son organisation R&D et accélérer le cycle de développement.

« Si la voiture se transforme peu à peu en un produit logiciel à propulsion électrique, alors son développement doit aussi évoluer à tous les niveaux », explique la marque.

L’accent est mis sur une refonte totale du processus qui deviendra interdisciplinaire, clairement axé sur les logiciels et la future plateforme électrique de Volkswagen (SPP*). Le constructeur passe d’une logique de composant à une logique de « fonction ». Priorité aux logiciels avant le matériel.

Cette évolution devrait réduire d’environ 25 % le temps de développement et donc de mener les projets de véhicule à leur terme en 40 mois au lieu de 54 auparavant. Il y aura une intégration plus étroite du développement et de la production en vue d’accélérer le temps de production. Objectif : dix heures pour fabriquer un véhicule.

Un plan de formation d'envergure

Volkswagen réalise des investissements ciblés dans la formation des salariés afin de les préparer à l’ère digitale. D’ici à 2030, quelque 4 000 salariés auront acquis des compétences leur permettant d’occuper de nouveaux profils de poste, tandis que 6 000 à 8 000 autres salariés effectueront une remise à niveau dans le cadre de formations d’ampleur.

Au cours des cinq prochaines années, le constructeur va consacrer 800 millions d’euros dans un nouveau centre de R&D, le Campus Sandkamp. Il accueillera environ 4 000 employés. Le centre garantira des circuits d’approbation et de décision courts.

Pour rappel, d’ici à 2026, la marque a décidé de consacrer environ 18 milliards d’euros d’investissement dans l’électromobilité, l’hybridation et la digitalisation. Elle va accroître la part de ses livraisons de véhicules 100 % électriques en Europe, qui devrait dépasser 70 %. Aux États-Unis et en Chine, la marque vise une part de marché de plus de 50 % pour les véhicules électriques au cours de la même période. Pour y parvenir, elle va lancer au moins un nouveau modèle 100 % électrique chaque année. Volkswagen a l’intention d’atteindre la neutralité carbone nette d’ici à 2050 au plus tard.

* La plateforme évolutive baptisée SSP (Scalable Systems Platform) est destinée à l’ère électrique. Elle sera déployée pour la première fois en 2026 dans le cadre du projet Trinity. Elle devrait, au final, permettre la fusion des plateformes MEB et PPE actuelles. La SSP deviendra ainsi le socle de toutes les marques et de tous les modèles – servant de base à plus de 40 millions de véhicules du groupe.

Nous vous recommandons

Volvo améliore la qualité de l'air à bord de ses véhicules

Volvo améliore la qualité de l'air à bord de ses véhicules

Le constructeur d'origine suédoise a mis au point un système de purification d'air avancé afin de rendre l'habitacle de ses véhicules plus purs.Volvo améliore l'air à bord des nouveaux modèles des gammes 60, 90, et certains XC40,...

Plastic Omnium veut doubler son chiffre d’affaires d’ici à 2030

Plastic Omnium veut doubler son chiffre d’affaires d’ici à 2030

Optimum Automotive : « Aller chercher les flux de data est l’une des richesses de l’entreprise »

Optimum Automotive : « Aller chercher les flux de data est l’une des richesses de l’entreprise »

Le groupe Renault regroupe ses services financiers sous la marque Mobilize Financial Services

Le groupe Renault regroupe ses services financiers sous la marque Mobilize Financial Services

Plus d'articles