Volvo Cars quitte à son tour l'Association des constructeurs européens d'automobiles

Volvo Cars quitte à son tour l'Association des constructeurs européens d'automobiles

Le constructeur suédois Volvo Cars claque la porte de l'ACEA.

© Volvo Cars

Après Stellantis, à la mi-juin, l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) perd un nouveau membre. Le constructeur suédois Volvo Cars a en effet annoncé son intention de quitter l'organisation d'ici à la fin de l'année 2022. En cause : des divergences avec le lobbying européen des constructeurs automobiles à propos de la fin du véhicule thermique en 2035. 

Trois semaines après Stellantis, qui a annoncé son intention de quitter l'Association des constructeurs européens d'automobiles par la voix de son CEO Carlos Tavares, le constructeur suédois Volvo Cars lui emboîte le pas en annonçant son intention de ne plus être représenté par le lobbyiste automobile européen d'ici à la fin de l'année 2022.

L'ACEA isolée au niveau européen

Volvo Cars invoque dans son communiqué de presse « des divergences au niveau de la stratégie zéro carbone avec l'ACEA ». Le divorce est consommé. Ce nouveau départ d'un membre important de l'association risque d'en provoquer d'autres tant la position sociétale du lobbyiste européen devient difficile à tenir face aux enjeux climatiques et aux dômes de chaleur que subissent de nombreux pays européens. Même si l’automobile ne représente que 15 % des rejets de CO2 en Europe, le décalage est de plus en plus important entre les représentants des constructeurs automobiles européens et les populations qui ressentent le changement climatique.

« Nous avons conclu que la stratégie et les ambitions de Volvo Cars en matière de durabilité ne sont pas totalement alignées sur le positionnement et la façon de travailler de l'ACEA à ce stade », a précisé le constructeur, dont l'actionnaire chinois Geely s'était engagé, l'an passé, sur une gamme 100 % électrique à l'horizon 2030.

Une intense résistance illisible

Malgré les réticences de plusieurs pays européens, dont l'Italie ou encore l'Allemagne, la trajectoire européenne vers la fin de la commercialisation des véhicules thermiques en 2035 est bel et bien tracée. Le 29 juin 2022, les 27 États membres de l'Union européenne ont finalement approuvé la proposition de la Commission européenne faite en juillet 2021 dans le cadre du paquet climat « Fit for 55 ». À cette occasion, l'ACEA a mené un intense et traditionnel lobbying au niveau européen afin de freiner le plus possible cette décision. Des actions en décalage avec les décisions stratégiques de plusieurs constructeurs, dont Stellantis ou encore Volvo Cars.

Le risque d'un décalage avec les populations

En définitive, l'ACEA paie cash quelques aménagements arrachés de haute lutte lors des échanges avec les ministres de l'Environnement des 27 États membres de l'Union. Personne n'est d'ailleurs certain que ces propositions d'amendements seront finalement retenues par les députés européens lors de la dernière discussion avant le vote de la loi.

Des amendements éventuels qui ne stopperont pas la fin des véhicules thermiques en 2035 en Europe : une clause de revoyure en 2026, un « amendement Ferrari » pour les constructeurs commercialisant moins de 10 000 voitures par an ou encore la prise en compte du carburant e-synthétique ou de l'hybride rechargeable « si ces technologies permettent d'atteindre l'objectif de supprimer totalement les émissions de gaz à effet de serre des véhicules ».

D'autres constructeurs soucieux d'accompagner ce mouvement sociétal vers le zéro carbone et d'éviter de faire le combat de trop, pourraient annoncer à leur tour leur choix de quitter l'ACEA prochainement.

Nous vous recommandons

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement annonce le lancement de « Rebond Industriel ». Ce dispositif a pour but d'accompagner les territoires concernés par les transformations de la filière automobile.Le ministre de l'Économie des finances de la souveraineté...

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Reportage

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

Plus d'articles