Volvo Trucks affiche une feuille de route ambitieuse pour réduire ses émissions de CO2

Volvo Trucks affiche une feuille de route ambitieuse pour réduire ses émissions de CO<sub>2</sub>

Volvo Trucks affiche une feuille de route ambitieuse pour réduire ses émissions de CO2

Le constructeur suédois de poids lourds fait un bilan détaillé des solutions existantes et à venir en termes de mobilités en rappelant qu’il s’est fixé pour objectif d’atteindre, à la moitié de la décennie, l’objectif de zéro émission de CO2.

Pour Volvo Trucks, la route conduisant vers le zéro émission de CO2 exigé par la législation et que lui-même s’est imposé est stratégique. Pour celui qui s’est engagé sur cette voie depuis plusieurs années, on ne parle pas uniquement de véhicules neufs mais aussi d’après-vente avec le développement de son réseau, l’arrivée de nouveaux équipements sans oublier la nécessaire formation de ses équipes.

Le constructeur pèse le travail nécessaire pour arriver à cet objectif d’une zéro pollution. Avant d’arriver à l’électromobilité intégrale, il faut prendre en compte le parc existant et à venir des prochaines années sur lequel la réduction des émissions polluantes devra être appliquée. Il est essentiel de continuer à améliorer la productivité de ce parc tout en veillant à réduire son impact environnemental.

Des chiffres éloquents
Aujourd’hui, un citoyen sur quatre habite en zone urbaine alors qu’en 2050 c’est trois individus sur quatre qui habiteront les cités. La population est croissante avec une accélération de sa densité en milieu urbain. On constate également des changements dans la manière de consommer, avec une flambée du e-commerce qui accroît également la demande de transport. Dans les quinze prochaines années, on estime que pour ces raisons la demande de mobilité de livraison va augmenter d’environ 50 %. Tous ces paramètres génèrent des problèmes de santé publique à travers la qualité de l’air et les nuisances sonores. Pour l’attester, en Europe, 500 000 personnes meurent prématurément en raison de cette mauvaise qualité de l’air.

Le transport lourd (véhicule supérieur à 16 tonnes) est responsable sur trente ans d’une élévation de plus de 25 % du CO2 dans l’atmosphère. Pour lutter concrètement contre cet accroissement de la pollution, l’Union européenne a fixé un référentiel avec des objectifs à tenir pour les constructeurs de - 15 % de réduction des émissions en 2025 et de - 30 % en 2030.

Le constructeur s’engage sur la neutralité
Les ambitions de Volvo Trucks pour réduire ses émissions de CO2 reposent sur son engagement d’atteindre la neutralité carbone en 2050 sur l’ensemble de son parc roulant. Pour atteindre cet objectif, le constructeur compte arrêter définitivement, en 2040, la commercialisation de véhicules utilisant des énergies fossiles. Ces derniers seront remplacés par des véhicules électriques avec piles à combustibles et des modèles utilisant des énergies biosourcées.
Pour tenir cet objectif de 2040, le constructeur souhaite réduire de 50 % les émissions de CO2 alors même que l’Europe le fixe à - 30 %. Pour y arriver, le constructeur suédois s’appuie sur deux axes stratégiques, à savoir améliorer l’efficacité énergétique des véhicules autant que les usines qui les fabriquent et utiliser les énergies alternatives nouvelles pour arriver progressivement au zéro carbone.

Le recours aux énergies alternatives
La transition énergétique devra passer par l’emploi d’énergies alternatives que propose Volvo Trucks à son catalogue comme le biocarburant (HVO et biodiesel), le gaz naturel (en version comprimée et liquéfiée) pour arriver à l’électricité (électricité et pile à combustible). Lors de cette phase d’intégration, le constructeur n’écarte pas de proposer dans une faible proportion des véhicules à moteurs thermiques alimentés au bio-GNL, HVO, e-fuels, biodiesel et hydrogène.

JPEG - 118.5 ko
Evolution de l’offre produits de Volvo Trucks jusqu’en 2050. (© Volvo Trucks)

Le constructeur suédois est parfaitement conscient qu’il est impossible de sortir du jour au lendemain de plusieurs décennies de Diesel pour aller vers le tout électrique. Le passage par des transitions énergétiques devra s’opérer en priorisant les segments de véhicules concernés selon leur usage et la priorité des clients. À ce titre, le gaz naturel liquéfié (GNL) s’annonce comme une bonne énergie d’accompagnement durant cette phase de transition.

Nous le voyons, dans un avenir proche et principalement en raison de l’autonomie limitée des batteries, l’énergie choisie sera de plus en plus liée à l’application et l’utilisation du véhicule en question. Ainsi, pour toutes les applications urbaines, l’électrique, compte tenu du faible kilométrage réalisé, sera le meilleur compromis. Pour des déplacements régionaux, le choix se portera vers l’électrique assistée de la technologie pile à combustible sitôt que le rayonnement du véhicule exige plus d’autonomie. Pour des déplacements sur de longues distances, nul doute que les véhicules électriques devront embarquer la technologie de pile à combustible, seule apte à accroître l’autonomie attendue sur ce type de véhicules et d’activités.

JPEG - 301.3 ko
En attendant la parfaite maîtrise du stockage et de la disponibilité d’une importante énergie électrique sur les poids lourds, le choix s’orientera vers d’autres carburants. Le GNL est un bon exemple et de plus immédiatement opérationnel. Dans un futur proche, le périmètre d’usage des véhicules sera encore déterminant dans le choix de l’énergie retenue. (© Volvo Trucks).

Nous vous recommandons

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

Selon les données de l’ACEA, les immatriculations des VUL au sein de l’UE ont marqué un repli de 16,4 % en octobre 2021, après un été déjà en décroissance. Au cumul, depuis le début de l’année, les ventes remontent toutefois...

Pluie de récompenses et de nouveautés pour Lamberet à Solutrans

Pluie de récompenses et de nouveautés pour Lamberet à Solutrans

Carrier Transicold a confirmé sur Solutrans l’expansion des groupes de froid électriques

Carrier Transicold a confirmé sur Solutrans l’expansion des groupes de froid électriques

Bridgestone renouvelle son partenariat avec Fraikin en répondant aux problématiques des flottes PL

Bridgestone renouvelle son partenariat avec Fraikin en répondant aux problématiques des flottes PL

Plus d'articles