Volvo Trucks précise sa feuille de route sur l'électrification

Alexandre Guillet

Sujets relatifs :

Volvo Trucks précise sa feuille de route sur l'électrification

Volvo Trucks précise sa feuille de route sur l'électrification

A l’occasion de la remise d’un camion FE Electric et d’une mini pelle ECR 25 Electric au groupe Eiffage, les dirigeants de Volvo Trucks ont rappelé les jalons de leur engagement dans l’électromobilité.

Retenus en Suède à cause de la crise sanitaire du coronavirus, Martin Ludstedt, président directeur général de du groupe Volvo, Melker Jenberg, président de Volvo Construction, et Roger Alm, président de Volvo Trucks, ont tenu à envoyer un message à la direction générale d’Eiffage, "un client fidèle, depuis trente ans, ce qui permet de travailler en confiance et d’appréhender avec réalisme la transition vers les mobilités électriques".
L’occasion était symbolique car le groupe Volvo livrait au siège d’Eiffage un premier camion FE Electric et une première mini pelle ECR 25 Electric, ce qui pourrait être le prélude à une longue histoire. En effet, entre les réglementations imposées aux constructeurs de véhicules et de machines et les ZFE qui vont venir conditionner les appels d’offres de construction, quand ce n’est pas déjà en partie le cas comme à Paris, tous les dirigeants s’accordent à dire qu’une nouvelle ère s’ouvre et que la transition sera plus rapide qu’initialement prévu, en tout cas dans des régions comme l’Europe.

Un premier pas avec les engins de chantiers urbains

Davy Guillemard, président de Volvo Construction Equipement France, a rappelé que la stratégie du groupe s’articulait en trois éléments interdépendants. Primo, les énergies durables, via l’hybridation des moteurs, l’optimisation des pompes hydrauliques, l’électrification (en mouvement comme à l’arrêt, donc par batteries ou câbles), sans oublier le bio-diesel et à terme, l’hydrogène. Secundo, la connectivité qui sera mise au service d’une stratégie « Triple zéro », pour zéro émission, zéro bruit, et zéro panne non planifiée. Tertio, l’automatisation, étant entendu que le tombereau autonome du groupe se rapproche de la série par exemple. En somme, on retrouve l’acronyme ACES (pour Autonomous, Connected, Electric et Shared) à l’œuvre dans l’automobile, le ‘S’ de « shared » en moins (mobilité partagée).
Dans un premier temps, ce sont les engins pour chantiers urbains qui vont animer le marché, souvent du matériel compact, adapté à de nombreuses configurations de chantiers et aux éventuelles limitations et interdictions de circulation des ZFE. A l’horizon 2022, la gamme électrique couvrira de 1,5 à 3 tonnes et de 700 à 1 000 litres.

La fin du thermique sera progressive mais rapide

Christophe Tharrault, président de Volvo Trucks France, souligne lui que la transition commence bel et bien, comme en a d’ailleurs attesté récemment la présentation des FH, FM, FMX. Le vote d’une prime à l’achat pour des VI électriques (50 000 euros) en France va d’ailleurs clairement dans ce sens. A court terme, Volvo va travailler sur la promotion des véhicules électriques à batteries (2020-2023), avant d’intégrer la brique hydrogène à l’horizon 2025. « L’avantage, c’est que nous maîtrisons déjà les technologies par le biais des bus, donc il nous reste à répondre au plus près aux usages réels de nos clients, c’est toute la valeur du partenariat avec Eiffage au-delà du business, et à réduire les tarifs avec l’effet d’échelle », met en exergue Christophe Tharrault.
La feuille de route est claire : aujourd’hui, quasiment 100 % des camions sont diesel, mais l’électrique représentera 1/3 des ventes dès 2030, tandis qu’aucun camion thermique ne sera mis à la route à partir de 2040. Et en 2050, il n’y aura plus de camions thermiques dans le parc. « Nous, constructeurs, sommes une partie du problème, certes, mais aussi la solution », résume Christophe Tharrault.

Nous vous recommandons

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

Selon les données de l’ACEA, les immatriculations des VUL au sein de l’UE ont marqué un repli de 16,4 % en octobre 2021, après un été déjà en décroissance. Au cumul, depuis le début de l’année, les ventes remontent toutefois...

Pluie de récompenses et de nouveautés pour Lamberet à Solutrans

Pluie de récompenses et de nouveautés pour Lamberet à Solutrans

Carrier Transicold a confirmé sur Solutrans l’expansion des groupes de froid électriques

Carrier Transicold a confirmé sur Solutrans l’expansion des groupes de froid électriques

Bridgestone renouvelle son partenariat avec Fraikin en répondant aux problématiques des flottes PL

Bridgestone renouvelle son partenariat avec Fraikin en répondant aux problématiques des flottes PL

Plus d'articles