ZF Aftermarket à l'avant-garde de la rechange de prochaine génération

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

,
ZF Aftermarket à l'avant-garde de la rechange de prochaine génération

ZF Aftermarket à l'avant-garde de la rechange de prochaine génération

Alors que le secteur des services de l’automobile s’apprête à connaître de profondes mutations, le nouveau directeur de ZF Aftermarket, Philippe Colpron, a pris la parole pour indiquer qu’il souhaite accroître l’efficacité et l’automatisation des services pour l’ensemble de ses clients, traditionnels comme nouveaux.

Assurément, le secteur de l’après-vente de demain sera radicalement différent de ce que nous avons toujours connu. L’électrification, la digitalisation, l’usage, le développement durable, la connectivité et la conduite autonome font bouger les lignes du marché sur toutes ses composantes, et ce de manière relativement rapide. Ateliers, distribution, consommateurs, équipementiers, flottes, tous doivent s’adapter à ces changements d’où naîtront de nouveaux besoins et services.

« L’évolution des attentes et des comportements des clients ainsi que l’importance croissante des flottes nécessitent de nouvelles offres de services. L’expansion rapide des logiciels a un impact sur les besoins de service et exige un savoir-faire technique qui doit être développé et utilisé sur le terrain dès aujourd’hui », a indiqué Philippe Colpron, nouveau directeur de ZF Aftermarket, lors de sa première conférence de presse.

Dans ce contexte, le groupe ZF (marques ZF, Lemförder, Sachs, TRW et Wabco), premier équipementier mondial, réaffirme sa volonté d’être aux côtés des acteurs de la rechange pour les accompagner dans ces fortes mutations et apporter sa valeur ajoutée pour des services toujours plus efficaces et connectés. D’ores et déjà, l’industriel cherche à adapter son modèle économique aux évolutions technologiques, en particulier celles liées aux véhicules autonomes.

Cela passera plus une forte « connexion », au sens propre comme au figuré, avec les clients afin de bien répondre aux besoins divers de chacun d’eux pour inventer de nouveaux services avec, en toile de fond, la préservation de l’environnement. Par ailleurs, l’équipementier a indiqué rester ouvert à de nouveaux partenariats avec les acteurs intermédiaires (comme les assureurs) et les gestionnaires de flottes, dont les décisions pèsent toujours plus en termes de services.

« Nous devons soutenir les ateliers par l’accès à l’information, les formations, l’assistance en ligne, les diagnostics et les solutions logicielles. Cela signifie également que les mécaniciens doivent être en mesure de se procurer de nouveaux types de pièces avec la même rapidité et la même flexibilité que pour les composants plus traditionnels », expose le directeur qui anticipe à une baisse des volumes. Et de conclure : « Nous devons nous efforcer d’offrir aux consommateurs la même simplicité, la même commodité et la même confiance lorsqu’ils ont besoin de réparer leur véhicule que lorsqu’ils achètent, par exemple, une paire de chaussures en ligne ».

Nous vous recommandons

Actia renforce son accompagnement auprès des réparateurs

Actia renforce son accompagnement auprès des réparateurs

Alors que la complexité à diagnostiquer l’électronique embarquée des véhicules n’a jamais été aussi difficile, l’équipementier Actia apporte un nouveau soutient à la profession autour d’un programme ambitieux d’assistance...

Autogriff ouvre son capital à UI Investissement

Autogriff ouvre son capital à UI Investissement

Sineo se développe avec le reconditionnement VO

Sineo se développe avec le reconditionnement VO

Hella Gutmann réinvente le diagnostic

Hella Gutmann réinvente le diagnostic

Plus d'articles