ZFE : l'autoroute A86 bientôt sous surveillance

Antonin Moriscot

Sujets relatifs :

, ,
ZFE : l'autoroute A86 bientôt sous surveillance

ZFE : l'autoroute A86 bientôt sous surveillance

Le ministre délégué aux Transports vient d’annoncer que le « super-périphérique parisien » sera bientôt mis sous surveillance afin de vérifier que seuls les véhicules autorisés et identifiés par la bonne vignette Crit’Air l’empruntent.

La mise en œuvre des zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) suit son cours. Le nombre d’agglomérations concernées est désormais fixé. Au sein de ces territoires, les périmètres où les véhicules jugés les plus polluants – et classés comme tel en fonction de leur vignette Crit’Airsont progressivement interdits de circulation ont été définis. Désormais, les collectivités locales mettent la pression sur l’État afin d’élaborer des moyens de contrôle du respect de ce mécanisme visant à lutter contre la pollution atmosphérique d’origine automobile.

Dans un entretien accordé à nos confrères du Parisien , le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari avance sa préférence pour un système de contrôle automatisé de la circulation, même si « en France comme ailleurs, on n’aime pas beaucoup recevoir des amendes ».

Le dispositif déployé pourrait être semblable à ce qui existe déjà en matière de contrôle de la vitesse. À la différence que ces nouveaux radars installés sur les axes concernés vérifieraient la présence ou l’absence de vignette Crit’Air rattachée au véhicule en circulation, la bonne classification de ce dernier et donc s’il est ou non autorisé à circuler.

Vers un premier déploiement en Île-de-France

Jean-Baptiste Djebbari précise à nos confrères que la ZFE de la métropole du Grand Paris pourrait être la première à être surveillée. Pour rappel, le périmètre de cette zone à faibles émissions concernant 79 communes franciliennes est compris à l’intérieur de la boucle formée par l’autoroute A86, également appelée « super-périphérique parisien ».

C’est plus précisément cette rocade qui sera mise sous surveillance à très brève échéance. « L’objectif est que la vidéo-verbalisation démarre d’ici à la fin de l’année 2021. Puis que les contrôles-sanctions automatisés puissent se développer dans la foulée », indique le ministre délégué aux Transports.

Nous vous recommandons

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Légalement autorisée depuis mars 2020, la pratique du rétrofit - c'est-à-dire la transformation d'un véhicule thermique en véhicule électrique - commence à séduire entreprises comme collectivités. Retours d'expérience avec...

FMMC : Des flottes plus chères

FMMC : Des flottes plus chères

Une flotte de Hyundai Santa Fe PHEV pour les équipes GPIS

Une flotte de Hyundai Santa Fe PHEV pour les équipes GPIS

Le Tour de France Femmes roule (aussi) en Skoda

Le Tour de France Femmes roule (aussi) en Skoda

Plus d'articles