ZFE : les dix propositions de l’Union TLF

ZFE : les dix propositions de l’Union TLF

L'Union TLF souhaite accompagner vers le succès les collectivités dans le déploiement de ces zones à faibles émissions.

Pour garantir que les livraisons en centres-villes perdurent et s’opèrent sans obstacle alors que les grandes agglomérations ont mis ou vont déployer des zones à faibles émissions (ZFE), l'Union TLF prodigue dix recommandations pour accompagner les collectivités concernées.

L’instauration obligatoire des ZFE dans toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants avant le 31 décembre 2024 demande une remise en question des livraisons urbaines. C’est pourquoi, l'Union TLF vient de publier dix mesures concrètes pour accompagner les collectivités dans cette transition et faire des ZFE « une réussite au service de l’attractivité économique, sociétale et environnementale des centres-villes. » Ainsi, au travers de la publication de ces mesures, l’organisation souhaite accompagner vers le succès les collectivités dans le déploiement de ces zones à faibles émissions.

Huit mesures concrètes pour accompagner les 45 ZFE programmées

• Privilégier une harmonisation des aides et accompagnements financiers entre les territoires (guichet unique).

• Définir le cadre d’une concertation adaptée et applicable par les collectivités concernées.

• Établir un comité de coordination des ZFE au niveau de la région (garantir une compatibilité des ZFE sur un même territoire).

• Accompagner le développement des énergies alternatives par un schéma directeur local (au niveau régional) en ce qui concerne les réseaux d’avitaillement.

• Conditionner l’interdiction de la vignette Crit’Air 2 pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes marchandises à la mise en œuvre concrète et en nombre suffisant de solutions alternatives.

• Prendre en compte les degrés de maturité technologique et de disponibilité des nouvelles énergies et les évolutions européennes.

• Mise en place de corridors pour l’accès des véhicules longues distances Euro 6 et en deçà.

• Définir un cadre et un cadencement de suivi des objectifs des ZFE en matière de qualité de l’air.

Deux mesures d’urgence pour préserver l’approvisionnement en ville

Pour l'Union TLF, sur les onze ZFE déjà actives, certaines métropoles prévoient des calendriers et des règlementations zéro diesel tout simplement irréalisables qui mettent en péril la livraison des villes demain. Et de citer l’exemple de Lyon où 96 % du parc VUL doit être renouvelé au 1er janvier 2026, soit plus de 100 000 véhicules. Pour le Grand Paris, ce sont plus de 61 000 poids lourds, soit 97 % du parc, qui sont concernés et qui ne pourront plus circuler au sein de la métropole dès le 1er janvier 2024 !

« Au-delà du problème du financement de cette conversion du parc qui est intenable économiquement pour le secteur, se pose la question de la disponibilité industrielle : seulement 50 000 nouvelles immatriculations sont mises en circulation par an en France et les nouveaux délais de livraison des véhicules dépassent souvent les 18 mois », alerte le syndicat.

Face à cette situation d’urgence et pour maintenir la distribution des marchandises, l’Union TLF propose deux mesures d’urgence :

• La mise en place d’une phase transitoire pour ces métropoles avec accès aux Crit’Air 2 jusqu’en 2030 à l’instar de ce qui est mis en place aux Pays-Bas.

• La mise en place d’un comité de coordination national des ZFE afin de garantir une harmonisation des calendriers et des contrôles.

« Il est de notre responsabilité d’alerter les métropoles, qui par leur calendrier irréalisable, mettent en péril la distribution des marchandises en ville faute d’infrastructures et de véhicules disponibles pour répondre à ces nouvelles règlementations. Nous proposons dans ce cas précis l’instauration de phases transitoires harmonisées à l’instar de qui existe aux Pays-Bas. Ne ratons pas l’occasion de réussir les ZFE car tout se joue maintenant », indique Éric Hémar, président de l’Union TLF.

Nous vous recommandons

Avec le programme Nefton, l’Allemagne teste la charge à 3000 kW

Avec le programme Nefton, l’Allemagne teste la charge à 3000 kW

Avec le programme Nefton, financé par son ministère de l’écologie, l’Allemagne souhaite pousser le transport longue distance avec des stations capables de recharger les camions en 15 mn. L’énergie stockée dans les véhicules...

30/11/2022 |
Tesla Semi prouve son autonomie de 800 km

Tesla Semi prouve son autonomie de 800 km

Renault Trucks électrifie la flotte de Coca-Cola Belgique

Renault Trucks électrifie la flotte de Coca-Cola Belgique

Volta Trucks prépare la production de ses véhicules pour le premier trimestre 2023

Volta Trucks prépare la production de ses véhicules pour le premier trimestre 2023

Plus d'articles