Zones à faibles émissions (ZFE) : 36 % des Français n’ont pas les moyens financiers de changer de voiture

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Zones à faibles émissions (ZFE) : 36 % des Français n’ont pas les moyens financiers de changer de voiture

Cette étude sur les zones à faibles émissions (ZFE) révèle l'ampleur du problème posé et son très sensible volet social.

© Lucas Frangella - Métropole de Grenoble

Une étude réalisée par l’Institut CSA pour l’Association Eco Entretien et avec le concours de Franck Cazenave pointe que les ZFE sont un formidable révélateur social. Si les Français sont majoritairement favorables aux ZFE, ils n’ont bien souvent pas d’argent pour changer leur véhicule.

L’étude conçue par l’Association Eco Entretien, présidée par Jacques Rifflart, et Franck Cazenave, expert en mobilité et auteur de plusieurs ouvrages dont récemment « La robomobile », et orchestrée par l’Institut CSA a déjà le mérite de la rigueur méthodologique, avec un échantillon précis et représentatif et un questionnaire qui qualifie vraiment la réalité des Français face aux ZFE existantes ou attendues dans leur région. Et l'examen de ces résultats est éloquent...

Pas d’hostilité aux ZFE mais une vision vague de ce qu’elles recouvrent réellement

37 % des Français impactés connaissent vraiment les ZFE et sont capables d’en donner la bonne définition.

54 % des Français impactés sont favorables au dispositif des ZFE. C’est seulement 3 points de moins que l’ensemble des Français !

52 % des Français connaissent Crit’Air.

29 % des Français interrogés donnent la bonne catégorie Crit’Air de leur véhicule !

Fracture sociale et principe de mobilité précaire

36 % des détenteurs de véhicules impactés par une ZFE déclarent qu’ils n’ont pas le budget (0 euro !) pour remplacer leur véhicule !

27 % des détenteurs de véhicules impactés par une ZFE déclarent qu’ils peuvent acheter un véhicule d’occasion Crit’Air 1, essence, d’une valeur de 3 990 euros.

37 % des détenteurs de véhicules impactés par une ZFE déclarent qu’ils peuvent acheter un véhicule neuf Crit’Air 1, essence, d’au moins 9 990 euros. Parmi eux, 62 % déclarent qu’ils achèteraient un véhicule neuf dont le prix serait inférieur à 20 000 euros.

Mesure du problème et potentielle étendue des dégâts

Et pourtant, 79 % des véhicules impactés par les ZFE se rendent effectivement dans les agglomérations concernées.

15 millions de véhicules Crit’Air 3, 4, 5, et non classés circulaient en France en 2021.

17 % des Français disent qu’ils continueront à utiliser leur véhicule malgré le risque de contravention, parce qu’ils n’ont pas d’autre choix.

« Plus d’un tiers des Français qui seront exclus des ZFE ne peuvent pas changer de voiture, ils sont même 38% lorsqu’ils possèdent un véhicule Crit’Air 3. Cette réalité du pouvoir d’achat des automobilistes doit être prise en compte dans la mise en place des ZFE sur le territoire car elle risque d’exclure brutalement des millions d’automobilistes des grandes agglomérations. L’Association Eco Entretien se mobilise pour sensibiliser à cette réalité », commente Etienne Diot, délégué général de l’AEE (Association Eco Entretien).

>> POUR ALLER PLUS LOIN : Entretien avec Franck Cazenave : Zones à faibles émissions (ZFE) : l'autre bombe sociale automobile

Nous vous recommandons

Comment La Poste accélère le verdissement de sa flotte de véhicules ?

Comment La Poste accélère le verdissement de sa flotte de véhicules ?

Confirmant viser le zéro émission nette de gaz à effet de serre en 2030, La Poste renforce ses efforts pour atteindre son but, en doublant le nombre de ses véhicules électriques d’ici à 2025 et en décarbonant le transport moyenne et...

Geodis transporteur officiel de la Coupe du monde de rugby en France en 2023

Geodis transporteur officiel de la Coupe du monde de rugby en France en 2023

Un attelage Toyota, Air Liquide et CaetanoBus sur la mobilité hydrogène

Un attelage Toyota, Air Liquide et CaetanoBus sur la mobilité hydrogène

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

Plus d'articles