Zone à faibles émissions du Grand Paris : comment ça fonctionne ?

Sujets relatifs :

, ,
Zone à faibles émissions du Grand Paris : comment ça fonctionne ?

Zone à faibles émissions du Grand Paris : comment ça fonctionne ?

À compter du 1er juillet prochain, le territoire de la métropole du Grand Paris sera concerné par une zone à faibles émissions. Avec ce dispositif, certains véhicules ne seront plus autorisés à pénétrer dans un périmètre défini par l’autoroute A86. Nos explications.

La circulation automobile va être davantage contrainte en Ile-de-France à compter de début juillet, avec la création de la zone à faibles émissions (ZFE) du Grand Paris. Une mesure décidée par les élus locaux afin d’atténuer la pollution atmosphérique sur ce territoire.

> Qu’est ce qu’une zone à faibles émissions ?

Les ZFE « sont des territoires dans lesquels est instaurée une interdiction d’accès, le cas échéant sur des plages horaires déterminées, pour certaines catégories de véhicules polluants qui ne répondent pas à certains normes d’émissions et donc qui ont un impact nocif sur la santé des résidents de l’ensemble du territoire » rappelle le ministère de la Transition écologique, ministère de tutelle des Transports.

Une ZFE « est destinée à protéger les populations dans les zones denses les plus polluées. Elle est reconnue comme particulièrement efficace pour réduire les émissions provenant du trafic routier. Son principe : encourager la circulation des véhicules les plus propres », complète la métropole du Grand Paris.

> Comment ce dispositif fonctionne-t-il ?

Afin de fonctionner correctement, c’est-à-dire de filtrer la circulation automobile selon les émissions polluantes des véhicules, le dispositif des ZFE repose sur le système des vignettes Crit’Air. Pour rappel, ces vignettes colorées classent depuis le 1er janvier 2016 les véhicules de 0 à 5 suivant leurs émissions polluantes, leur type de motorisation et leur date de mise en circulation.

Concrètement, dans le cadre de la ZFE du Grand Paris, la circulation des véhicules (véhicules légers et deux-roues) disposant d’une vignette Crit’Air 5 ou non classés sera interdite du lundi au vendredi de 8 h 00 à 20 h 00. La circulation des poids lourds Crit’Air 5 ou non classés sera, elle, interdite 7 j/7 de 8 h 00 à 20 h 00.

PNG - 122.2 ko

À noter qu’en janvier 2021 ce sera au tour des véhicules Crit’Air 4 d’être bannis du territoire. Les Crit’Air 3 le seront en juillet 2022, et les Crit’Air 2 en janvier 2024. À l’horizon 2030, seuls les « véhicules propres » auront accès au territoire du Grand Paris, est-il précisé.

> Quel est le territoire concerné ?

Dans le cadre de la ZFE du Grand Paris, le territoire concerné est le suivant : toutes les communes situées à l’intérieur ou à proximité du périmètre de l’autoroute A86 (dite « superpériphérique parisien »). Ce sont donc 79 communes représentant 5,61 millions d’habitants qui sont touchées par la mise en place de ce dispositif. Mais, en pratique, au 1er juillet seules 47 communes appliqueront des restrictions de circulation.

PNG - 198.9 ko

À noter que la ville de Paris dispose de sa propre zone à faibles émissions, où seuls les véhicules classés de 0 à 4 peuvent circuler. Enfin, quelques commues « hors périmètre » concerné, comme Villemomble, Neuilly-Plaisance, Stains et Boissy-saint-Léger ont également demandé à faire partie de la ZFE du Grand Paris.

> Que risque-t-on à circuler dans une ZFE avec la mauvaise vignette ?

Afin de prévenir les conducteurs de leur entrée dans une ZFE, différents panneaux de signalisation vont être implantés dans les communes concernées. Sur les axes très fréquentés, l’installation de ces panneaux relève des services de l’État.

La métropole du Grand Paris indique que les contrôles de circulation « n’interviendront pas avant fin 2021 sauf à Paris et en cas de pic de pollution avec la mise en place de la circulation différenciée ». Toutefois, est-il précisé, « des contrôles à visée pédagogique » pourront avoir lieu.

Enfin, des dérogations ont été fixées pour certains types de véhicules. Les véhicules d’intérêt général prioritaire (forces de l’ordre, pompiers, SAMU, administration pénitentiaire), ceux bénéficiant de facilités de passage (ambulances, gestionnaires des réseaux de gaz et d’électricité, transport d’organes…), les transports en commun et les véhicules portant une carte de stationnement pour personnes handicapées sont exclus du dispositif. D’autres dérogations plus locales existent également, notamment en ce qui concerne les véhicules frigorifiques ou de collection.

Nous vous recommandons

Allego et Meridiam vont déployer 2 000 points de charge dans le réseau Carrefour

Allego et Meridiam vont déployer 2 000 points de charge dans le réseau Carrefour

Spécialiste des infrastructures de charge pour véhicules électriques, Allego, en lien avec Spartan III et Meridiam, annonce la conclusion du closing financier du projet de déploiement de plus de 200 stations de recharge rapides et...

Le réseau de charge rapide Ionity lève 700 millions d'euros

Le réseau de charge rapide Ionity lève 700 millions d'euros

Accélérez la transition bas carbone de votre flotte avec le challenge C-Cube

Concours

Accélérez la transition bas carbone de votre flotte avec le challenge C-Cube

WeNow décarbone les flottes clientes de Free2move Lease

WeNow décarbone les flottes clientes de Free2move Lease

Plus d'articles