Marché auto : le dévissage se confirme

Publié le par

Marché auto : le dévissage se confirme

Les immatriculations de voitures neuves (165 776 unités) ont globalement reculé de - 16,1 % au cours du mois de mai. Sur ce mois, la baisse des ventes a été de 8,8 % pour les marques étrangères (79 059 unités), et de - 21,9 % pour les marques françaises (86 717 unités). Dans le camp français,
c’est Citroën qui a subi le plus gros tassement avec des livraisons en baisse de - 31,2 % (22 732 unités), contre des pertes de volumes de - 26,1 % pour Peugeot et de - 15,1 % pour Renault. Autre fait marquant, des valeurs sûres du marché depuis le début de l’année ont également plongé. C’est notamment le cas de Audi, dont les immatriculations ont diminué de - 12,5 %. Des dévissages significatifs ont persisté, comme ceux d’Opel (- 27,2 %) de Ford (- 21,3 %) ou de Fiat (- 21 %). Chez les constructeurs japonais, Nissan a également vu ses ventes s’étioler de - 4,2 % après un début d’exercice nettement favorable. Au cumul de la fin mai et sur cinq mois, le marché VPN (840 169 unités) affiche une perte de - 17,2 %. Une dégradation à hauteur de - 23,7 % pour le groupe des trois marques françaises, contre une perte de - 8,2 % pour le clan des importateurs.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos