Audi affiche un bilan négatif pour l’année 2018

Publié le par

L’année 2018 s’est révélée particulièrement difficile pour Audi. La marque aux anneaux a vendu 1,81 million de véhicules, soit une baisse de 3,5 % par rapport à l’année précédente.

Audi affiche un bilan négatif pour l'année 2018

Le 14 mars, dans le prolongement des résultats du groupe Volkswagen, la marque Audi présentait à Ingolstadt ses résultats annuels et sa stratégie pour les prochaines années dans un contexte d’électrification des modèles du groupe. Au bilan de l’année 2018, la marque ne dissimule pas un résultat très négatif et assez inhabituel après plusieurs années de progression. Les nouveaux dirigeants, nommés après l’affaire du dieselgate, ont tout de suite affirmé qu’Audi participera au réalignement de l’entreprise pour l’avenir.

Dieselgate, WLTP et électrification

« Nous ne pouvons pas être satisfaits de notre performance. Audi a d’excellents produits sur le marché, mais nous avons manqué la transition WLTP », a déclaré Bram Schot, CEO d’Audi. Outre le WLTP, le dieselgate qui a coûté encore 800 millions d’euros cette année et l’électrification qui nécessite d’importants investissements, ont également pesé sur les résultats de la marque.

En 2018, la marque a livré 1,81 million de véhicules, soit une baisse de 3,5 % par rapport à l’année précédente. Une contraction qui s’explique par la mise en place de l’homologation WLTP en Europe. Une norme pour laquelle le constructeur ne s’est pas suffisamment préparé, ayant été débordé par les nouvelles homologations puis les livraisons des véhicules. Le chiffre d’affaires de la marque s’établit à 59,248 milliards d’euros, soit une baisse de 500 millions d’euros par rapport à l’année précédente.

Marge d’exploitation en baisse

Le profit opérationnel est en recul de plus d’un milliard d’euros à 3,53 milliards d’euros contre 4,671 milliards d’euros l’an passé. La marge d’exploitation perd 1,8 point pour atteindre 6 % contre 7,8 % l’an passé.

Cinq modèles électriques d’ici à 2020

Pour redresser cette mauvaise situation en 2018, le constructeur d’Ingolsdadt anticipe des économies de 15 milliards d’euros d’ici à 2022. Une rationalisation de ses différents modèles est également prévue. Les dirigeants rappelant que tous les salariés participeront à cet effort. Côté électrification, cinq modèles seront disponibles d’ici à la fin de l’année 2020 et 30 véhicules électriques seront commercialisés en 2025.

Le constructeur espère un retour d’exploitation compris entre 9 et 11 % dans l’avenir alors qu’il n’était que de 7,9 % l’an passé.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos