Jean-Philippe Imparato (Peugeot) : « Nous serons compliants au niveau du CO2 en Europe à partir d’octobre 2019 »

Publié le par

Entretien avec le directeur de la marque Peugeot à l’occasion du salon de Genève.

Jean-Philippe Imparato (Peugeot) : « Nous serons compliants au niveau du CO2 en Europe à partir d'octobre 2019 »

Auto Infos : Comment Peugeot peut-il franchir ces deux étapes essentielles – WLTP et réglementation CAFE à 95 g de CO2 – dans les deux années à venir ?
Jean-Philippe Imparato :
Le marché européen est aujourd’hui à 125 g/km d’émission de CO2 en NEDC corrélé. Dans les six mois à venir, le marché doit tomber de 30 grammes. C’est la clé. Nous ne pouvons rentrer dans les commentaires que l’on amène à Genève sans parler de cet élément là. Ceux qui n’en parlent pas, soit ils sont inconscients, soit ils vont payer ou n’ont pas d’avenir. Chez Peugeot, nous allons jouer cette partition de manière complète vis-à-vis du client final. Cela peut se résumer en trois mots : sérénité, plaisir et simplicité. Le plaisir tout d’abord avec notre signature présentée à Paris #unboringthefuture via le concept e-legend. Un futur que nous n’imaginons pas anxiogène. Pour y parvenir, nous présentons la 508 Sport Engineered Concept... Ce n’est pas un teaser car elle sera sur la route l’année prochaine.

A. I. : C’est la nouvelle version Peugeot en hybride rechargeable ?
J.-P. I. :
C’est le nouvel hybride rechargeable porté au maximum de puissance 400 chevaux qui conjugue plaisir et grammage avec 49 g/km de CO2 en WLTP. Notre deuxième message de plaisir, c’est la 208 qui est d’abord une 208 avant d’être électrique. Elle embarque aussi en première mondiale le i-cockpit 3D qui est une évolution du i-Cockpit. C’est la première fois qu’une voiture du segment B embarque une boîte huit vitesses sur ses versions ICE. Le client aura la possibilité d’acheter sa Peugeot et de choisir son moteur.

« Le coût d’usage d’une 208 électrique est égal à celui d’une version essence en boîte automatique »

A. I. : Quel est le prix de cette nouvelle 208 ?
J.-P. I. :
Nous en reparlerons en juin prochain. Au niveau de la pré-réservation spécifique sur Genève, nous avons une 208 essence avec un loyer mensuel à 269 euros, 289 euros en diesel et 299 euros en version électrique. Au niveau du coût d’usage, qui intègre le carburant et la maintenance, l’électrique est équivalent à l’essence en boîte automatique. Nous ne parlons pas d’un prix qui varie du simple au double, contrairement à ce que j’entends, et nous ne perdons pas d’argent sur ce véhicule. Ce qui n’est pas du tout notre intention.

A. I. : Comment convaincre le client d’acheter de l’électrique dans ce cas ?
J.-P. I. :
Il faut trois points supplémentaires. L’easy-charge : la possibilité de se recharger dans 85 000 points en Europe et bientôt 95 000 points. Chez le client également avec les offres que nous allons développer avec notre partenaire Engie pour installer des wallbox à domicile. En dehors de la semaine réalisée avec un véhicule électrique, nous pourrons proposer du thermique le week-end via Free2Move. Et, enfin, la garantie 8 ans 160 000 kilomètres de la batterie permettra de placer le véhicule électrique sur les parcs VO plus tard.

A. I. : Comment peut-on résumer votre stratégie électrique ?
J.-P. I. :
Nous ne sommes pas en train de faire une silhouette de véhicule dédiée à notre offre électrique. Nous produisons tout d’abord une 208 dont l’électrique. Demain, nous ferons la suite dont l’électrique également.

A. I. : Vos véhicules électriques seront-ils proposés uniquement en location ?
J.-P. I. :
Le marché a basculé vers la location en LOA notamment. Nous aurons désormais une bascule entre le tarif et le coût d’usage, c’est-à-dire le TCO pour le client final.

A. I. : Combien faudra-t-il vendre de véhicules électriques et hybrides en 2020 pour être conforme à la réglementation pour Peugeot ?
J.-P. I. :
L’ordre de grandeur de la bascule de nos clients vers l’électrique est de l’ordre de 10 %. Cela dépend des pays en Europe, cela va de 3 à 16 %. Sachant que les taux varient d’une semaine à l’autre. Ces estimations concernent tous les canaux, à la fois les particuliers et le B to B qui revoit son plan de flottes.

A. I. : Est-il raisonnable de poursuivre une stratégie tout SUV dans ce contexte ?
J.-P. I. :
Nous allons poursuivre notre offensive SUV. Parce que tout simplement le SUV est au cœur du marché. Mais tous les SUV vendus seront électrifiés en full électrique ou PHEV.

A. I. : À quelle échéance ?
J.-P. I. :
À partir d’octobre 2019. Nous aurons ensuite les véhicules utilitaires qu’il nous faudra électrifier également.

A. I. : Serez-vous prêts pour l’échéance des 95 g de CO2 en 2020 ?
J.-P. I. :
Nous avons un comité CO2 chaque mois qui prend des dispositions pour être prêt à partir de la production d’octobre 2019. Le groupe et la marque Peugeot seront compliants par rapport aux immatriculations à réaliser au premier trimestre 2020 dans sa production du dernier trimestre 2019. Pour y parvenir, nous allons prendre la décision d’interrompre la commercialisation d’un certain nombre de véhicules.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos