Marché VPN : sept premiers mois difficiles pour les marques tricolores

Publié le par

Contrairement aux marques étrangères, qui affichent un volume de ventes en recul de 2,4 % entre janvier et juillet 2019, les groupes français sauvent l’honneur avec une baisse de 1,4 %.

Marché VPN : sept premiers mois difficiles pour les marques tricolores

Au vu des derniers résultats recensés par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), le marché automobile français connaît un ralentissement, notamment en cette période estivale. Avec 1 338 670 immatriculations enregistrées entre janvier et juillet 2019, le marché français des voitures particulières neuves affiche un recul de 1,8 % par rapport à la même période en 2018. Cette baisse est similaire sur le mois de juillet, avec 172 228 immatriculations contre 175 328 en juillet 2018 (- 1,8 %).

Du côté des véhicules utilitaires légers neufs, il s’en est écoulé 293 811 unités sur les sept premiers mois de l’année, soit une hausse de 6,7 % par rapport à 2018. Le mois dernier, 39 074 VUL ont été immatriculés (+ 14,9 %).

Enfin, du côté des véhicules légers neufs (voitures particulières et véhicules utilitaires légers de moins de 5,1 tonnes), si le marché français enregistre une légère baisse de - 0,4 % entre les mois de janvier et de juillet, celui-ci a progressé en juillet, avec 211 302 immatriculations contre 209 400 unités le même mois en 2018.

Forte percée de Citroën

Parmi les marques françaises, le groupe Renault est à la traîne avec un volume de ventes de 333 347 unités sur les sept premiers mois, soit une baisse de 5,3 %. Dans le détail, Renault et Dacia enregistrent des baisses respectives de - 7,2 % et de - 1,3 %. Les immatriculations d’Alpine ont fait un bond de 307,1 %. Un recul que l’on constate également en juillet avec 33 910 immatriculations pour l’ensemble du groupe, soit un repli de 9,8 % par rapport à juillet 2018.

Dans le même temps, le groupe PSA enregistre, lui, une progression de 1,7 % avec 777 104 véhicules vendus entre janvier et juillet et un bond de 4,1 % sur le mois de juillet avec 58 482 immatriculations. Cette performance est tirée vers le haut par Citroën (+ 11,6 %) et Opel (+ 3,3 %). Peugeot et DS affichant un recul respectif de - 3,8 % et de - 1,3 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos