Peugeot sort sa griffe haut de gamme

Publié le par

Les berline et break Peugeot 508 inaugurent la griffe Peugeot Sport Engineered. Ce label représente le haut de gamme de la marque et devrait être décliné sur d’autres modèles. Ces versions seront distribuées par des concessions sélectionnées, qui déploieront un corner spécifique.

© Peugeot
© Peugeot

Peugeot lance sa nouvelle griffe haut de gamme baptisée Peugeot Sport Engineered (PSE). La 508 inaugure ce label sur la berline et le break, qui sont disponibles à la commande depuis la fin d’année dernière. Présenté lors du dernier salon de Genève 2019, le concept 508 Peugeot Sport Engineered aura mis moins d’un an avant d’arriver sur les routes. Une version de série quasiment identique au prototype présenté en Suisse. Au passage, le modèle homologué aura cependant perdu 40 chevaux par rapport à la puissance annoncée sur le concept-car. En effet, cette 508 PSE dispose de 360 chevaux dans son mode sport, qui allie le moteur thermique de 200 chevaux et les deux moteurs électriques. Des propulseurs électriques qui se relaient pour venir en renfort du quatre cylindres de 1,6 l. Le premier, installé sur le train arrière, fournit son effort jusqu’à 190 km/h. Au-delà, le second moteur électrique situé à l’avant prend le relai pour pousser le véhicule jusqu’à la vitesse de 250 km/h. Selon le mode de conduite choisi, le rôle des différents moteurs est plus ou moins important. Un mode hybride privilégie la consommation, un mode 4x4 répond aux conditions d’adhérence difficiles et un mode confort adoucit le véhicule, sans toutefois le transformer en une Citroën. Cette association mécanique n’est pas propre à la griffe PSE. Seule la mise au point de la voiture a été réalisée par Peugeot Sport. Des réglages de qualité, qui ne peuvent cependant pas effacer la masse du véhicule et une puissance délivrée sans émotions particulières. Dans son discours marketing, la marque au lion associe la griffe Peugeot Sport Engineered au concept de « néo performance ». Une expression qui signifie que la performance doit aujourd’hui être efficiente chez Peugeot. Le temps des 405 T16 est bien révolu.

Zoom sur le coût de détention

L’un des avantages mis en avant par la marque est le coût de détention de ces versions PSE. Un coût mensuel chiffré à 1091 euros, contre 1056 euros pour une 508 GT Pack de 225 chevaux. Un faible écart expliqué notamment par l’absence de malus et de TVS, ainsi qu’un coût énergétique mensuel chiffré à 184 euros, contre 243 euros pour la version essence. Un calcul à prendre avec des pincettes, puisque ce dernier paramètre dépendra de l’utilisation du véhicule, tout comme la durée de vie des très bons et très sportifs Michelin Pilot Sport 4S de 20 pouces. Il faudra donc être raisonnable et recharger régulièrement la batterie de 11,7 kWh. De plus, la version PSE nécessite un premier loyer de 3 800 euros avant de passer à 866 euros mensuels, contre 687 euros pour la version thermique. Un écart qui s’explique par un tarif de 67 100 euros pour la Peugeot 508 PSE et de 48 800 euros pour la 508 GT Pack 225.

Centres PSE

Les clients particuliers et professionnels désireux d’acquérir ce nouveau haut-de-gamme devront se rendre dans l’un des centres Peugeot Sport Engineered du réseau. La marque souhaite installer sa griffe PSE dans certaines concessions, sous la forme de corners spécifiques. Des lieux où les clients pourront essayer le véhicule avec l’aide d’un « Test Drive Genius ». Les clients potentiels peuvent également opter pour une découverte en ligne, par l’intermédiaire de Peugeot Store et de la nouvelle fonction Peugeot Direct. Cette dernière permet d’entrer en relation avec un conseiller, qui présente le véhicule à l’aide d’une Webcam. Ce modèle haut de gamme introduit ce service digital, qui devrait s’ouvrir à d’autres modèles. Dans son rôle de porte-étendard, « la 508 PSE devrait tirer vers le haut la gamme 508 » explique Vincent Heride, chef de produit Peugeot 508. Sur un segment en baisse globale depuis quelques années et monopolisé par les marques premium, Peugeot compte sur cette 508 PSE pour séduire des clients en France et en conquérir en Allemagne et en Grande-Bretagne, deux marchés européens difficiles pour la marque. La firme table sur 5 à 6 % des ventes globales de 508 pour cette PSE. Actuellement, le diesel reste largement majoritaire dans les ventes de 508, avec 58 % en France et 60 % en Europe, devant l’hybride rechargeable, qui atteint 29 % dans l’Hexagone et 23 % sur le Vieux Continent.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos