Le Sénat dit non à la fin des véhicules thermiques en 2040

Publié le par

Le Sénat refuse d’inscrire la fin de la vente des voitures essence et diesel dans la loi d’orientation des mobilités.

Le Sénat dit non à la fin des véhicules thermiques en 2040

Le 27 mars, lors de la discussion du projet de loi d’orientation des mobilités (LOM), les sénateurs ont refusé à une large majorité (206 voix) l’intégralité des amendements qui visaient à inscrire dans la loi la fin de la commercialisation des véhicules essence et diesel en 2040.

Pour rappel, un rapport sur la transition énergétique de l’automobile, présenté le 20 mars 2019, par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) au Sénat chiffrait à au moins 500 milliards d’euros sur vingt ans le coût de cet arrêt des moteurs thermiques. Outre le coût, les sénateurs ont mis en avant dans leur discussion la dépendance des constructeurs au niveau des modules de batteries essentiellement. « Nous risquons d’être dans une situation où nous allons affaiblir notre industrie automobile, peut-être même la dégrader d’une façon inéluctable », a alerté Gérard Longuet, sénateur de la Meuse.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos