Le CNPA soutient l’accès aux données des véhicules

Publié le par

Le CNPA soutient le Manifeste pour une législation sur l’accès à distance aux données des véhicules. Ce dernier a été signé par de nombreuses organisations européennes, dont le Cecra dont fait partie le CNPA.

Le CNPA soutient l’accès aux données des véhicules

Onze organisations professionnelles européennes viennent de signer un Manifeste à l’attention des responsables politiques de l’Union européenne. Ce texte demande à ces derniers de légiférer d’ici à la fin de l’année prochaine pour garantir l’égalité numérique lors de l’accès à distance des données des véhicules. « Le CNPA soutient cette position seule à même de garantir la concurrence, l’innovation et l’intérêt des consommateurs qui doivent être au cœur du marché unique numérique de l’Union européenne » souligne l’organisation professionnelle. Tous ces acteurs sont partis du constat que les véhicules connectés font naître la concurrence sur leur tableau de bord. En effet, pour que la concurrence soit respectée, tous les acteurs de l’entretien et du service doivent accéder aux données des véhicules. Pour parvenir à ce résultat, un accès indépendant, direct, en temps réel et non surveillé par les constructeurs doit être possible. Une communication bidirectionnelle avec le véhicule doit être garanti, tout comme la possibilité d’interagir à distance avec le conducteur grâce aux interfaces homme-machine installées à bord. Enfin, il devrait être possible d’exécuter un logiciel indépendant au sein du véhicule connecté, en utilisant ses capacités de calcul internes.

Garantir l’indépendance

Le respect de ces facteurs devrait permettre la naissance d’offres et de services concurrents de ceux des constructeurs. Or, le concept de véhicule étendu proposé par les constructeurs laisse un contrôle total à ces derniers sur l’accès aux données. Les organisations professionnelles signataires souhaitent donc la mise en place d’une « plateforme interopérable, standardisée, sécurisée et ouverte ». Le Parlement européen a invité la Commission européenne à légiférer dans ce sens afin de garantir l’accès aux données. Cependant, le CNPA précise que ces dispositions devront autoriser une même utilisation de la communication bidirectionnelle, afin que le conducteur puisse choisir le service qu’il préfère. L’accès aux données devra aussi être possible indépendamment du constructeur, et dans les mêmes proportions que la marque. Des acteurs indépendants devront avoir la possibilité d’installer des applications dans le véhicule. Enfin, un cadre neutre harmonisé devra constituer un point d’accès unique aux certificats de cybersécurité. Pour le CNPA, seul le respect de ces conditions pourra constituer un cadre légal efficace.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos